Suite à une proposition du Conseil d’administration, tenu le 30 novembre 2020, les actionnaires de la société de Messagerie de presse (Messapresse), le principal distributeur de journaux au Cameroun, ont décidé de la dissolution anticipée de l’entreprise et de sa mise en liquidation, au cours d’une assemblée générale extraordinaire tenue le 16 décembre 2020.

 Selon un communiqué officiel rendu public à cet effet, cette décision est consécutive aux pertes qu’accumule cette entreprise depuis 6 ans. À ce sujet, le principal distributeur de journaux au Cameroun révèle avoir globalement perdu 1,3 milliard de FCFA au cours des six dernières années.

Messapresse met ainsi la clé sous le paillasson après une reprise des activités de distribution des journaux locaux en septembre 2019. Ces activités avaient été suspendues 2 ans plus tôt, suite à la décision du groupe français Presstalis, actionnaire majoritaire de Messapresse, de se retirer du segment relatif à la distribution des journaux camerounais, dont 80% seraient invendus.

En plus de l’absence de l’expertise de Presstalis, principal fournisseur à Messapresse de la presse étrangère distribuée au Cameroun, le retour de cette entreprise dans la distribution de la presse locale en septembre 2019 s’est fait sans le quotidien à capitaux publics, Cameroon Tribune, et bien d’autres journaux à capitaux privés, qui avaient mis en place leurs propres réseaux de distribution après l’abandon de la presse locale par Messapresse en 2017.

À en croire les responsables de l’entreprise, ces initiatives de distribution de la presse locale pour compte propre, notamment celle du Quotidien Cameroon Tribune, ont grandement favorisé la décision prise le 16 décembre 2020 par les actionnaires de Messapresse.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar