La cérémonie d’inauguration a été conduite le 31 mars 2020 à Yaoundé, par le Ministre des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL) Minette Libom Li Likeng.

De l’avis de la MINPOSTEL, l’objectif principal de la mise en place de ce switch national placé sous la gestion permanente de la CAMPOST, est de favoriser à travers une passerelle unique, l’interopérationabilité des différents services proposés par les opérateurs utilisant le réseau national de communication électronique. Ceci dans le but de placer l’opérateur public postal au cœur du développement de l’économie numérique.

Un datacenter peut se définir comme une installation servant à héberger des systèmes informatiques et les éléments associés, comme les systèmes de télécommunication et de stockage. Il comprend généralement des alimentations redondantes ou de secours, des liaisons redondantes de communication de données, des équipements de contrôle de l’environnement (p. ex. conditionnement d’air, extinction d’incendie) et des dispositifs de sécurité.

Toutes les organisations disposent d’un datacenter, même s’il est constitué d’une salle serveurs ou à la limite d’une baie individuelle. Un datacenter indépendant s’entend généralement comme un objet doté d’une infrastructure physique définie et caractéristique. La durée de vie des datacenters modernes étant d’environ 15 à 20 ans, les exigences et prérequis mentionnés ci-dessus ne peuvent être satisfaits qu’en adoptant une architecture modulaire.

La conception modulaire d’un datacenter peut se décrire comme un processus progressif, prédéfini et soumis à une validation par la dynamique des fluides numérique (CFD), consistant à remplir l’espace d’unités technologiques fonctionnelles (modules). Parmi les avantages d’une structure modulaire, on peut citer les coûts d’investissement (OPEX) réduits et les importantes économies tout au long du cycle de vie du datacenter (TCO moindre).

Share:

Avatar

author

9 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.