Sous le thème : « L’incubation d’entreprises : levier d’émergence d’un écosystème entrepreneurial innovant et compétitif, enjeux et défis », le Congrès national sur l’incubation d’entreprises au Cameroun (CONIEC), se tient du 09 au 11 décembre 2020, au palais des Sports à Yaoundé, sous l’égide du ministère des Petites et Moyennes, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa). Cette rencontre est un levier structurant du développement des PME dans plusieurs domaines d’expansion d’entreprises. Rappelons que l’incubation d’entreprises est une stratégie particulière d’appui à la création des PME. Il vise notamment la diffusion de la culture d’entreprise et l’accompagnement des entrepreneurs débutants, dans toutes les opérations nécessaires à la consolidation de leurs capacités, de leurs idées de projets et de leurs initiatives.

De nombreux participants dont des entreprises, des missions diplomatiques, des organisations internationales et des administrations, prennent part au CONIEC. La présence du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle et de la ministre des Postes et Télécommunications, a marqué cette journée, avec l’intervention des différentes parties qui ont mis en exergue la création d’emplois et l’accompagnement des entreprises. C’est en moyenne plus de 80 incubateurs qu’on recense au Cameroun. A ce jour, ce programme national d’incubation a sensiblement créé près de 500 emplois directs, et 500 emplois indirects. Divisé en ateliers ce congrès spécialisé dans la formation d’incubation participative des entreprises, vise à mettre sur pied, un système fiable et approprié pour les jeunes entrepreneurs et ainsi jouir d’un accompagnement succinct, doté de plusieurs phases progressives dans l’implémentation de chaque structure. A cet effet, les travaux en plénière comprennent divers ateliers que sont :

-Entreprendre et étudier chez les jeunes : Stratégies et dispositifs de promotion des activités d’incubation et d’éducation entrepreneuriale en milieu scolaire, universitaire et ou extrascolaire ;
-mise en place des incubateurs d’entreprises spécialisées dans les CTD : défis et stratégies de succès des mécanismes opérationnels ;
-quels déterminants et instruments clés pour offrir au créateur d’entreprise, un accompagnement global et sur mesure de référence dans les structures d’incubation ? Elaboration d’un document guide d’incubation au Cameroun ;
-comment mobiliser les talents et stimuler la créativité chez les jeunes ? Démarches et réformes spécifiques pour la mise en place d’un écosystème favorable à l’incubation au Cameroun ;
-accompagnement des incubateurs d’entreprises et soutien aux entreprises incubées : Quels mécanismes et stratégies d’approche pour capter les offres de financements et créer la ressource ?
-Valorisation des résultats de la recherche et promotion du développement technologique par les incubateurs d’entreprises : capitalisation des acquis du FAB LAB de l’AUF, de SUP VALOR de l’ENSPY ou d’INNOTECH LAB.

Cette première édition a également vu la participation de la maison de téléphonie Orange Cameroun, l’intervention du représentant résident de l’IAI Cameroun ou en encore du directeur général d’Afriland First Bank. Notons que l’activité d’incubation des PME est consacrée dans la loi portant promotion des PME du 18 avril 2010, modifiée par la loi N°2015/010 du 16 juillet 2015, laquelle prévoit la mise en place dans l’écosystème entrepreneurial, des structures d’incubation publiques et privées. C’est dans cet esprit qu’en 2012, le Minpmeesa a mis en place le Programme pational d’incubation qui a favorisé la construction et l’opérationnalisation de la Pépinière Nationale Pilote d’Entreprises d’Edéa, la mise en place des incubateurs d’entreprises dans 11 universités d’Etat et grandes écoles, et l’appui financier offert aux entrepreneurs débutants en guise de frais d’amorçage pour le décollage de leurs projets innovants. Le CONIEC a pour objectif d’apporter des réponses à plusieurs préoccupations autour de l’incubation d’entreprises.

« Il faut dire que le Congrès national sur l’incubation d’entreprises au Cameroun, a une ambition : c’est celle d’abord de veiller sur les structures d’incubation, de réfléchir ensemble sur les itinéraires et les contenus d’incubation, de référencer la matière d’incubation, mais surtout garantir la formulation d’un programme qui permette d’exploiter de façon optimale ; aussi bien les ressources humaines, les ressources socio-économiques de ce pays, pour que ceci soit mis en synergie, à travers justement des idées de porteurs de projets dans la dynamique d’accélération du développement de notre pays ».,a déclaré le ministre des PME, Achille BASSILEKIN III. Et de poursuivre :  «  Je pense que la réflexion que nous venons de conduire avec le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, avec le ministre en charge des Postes et Télécommunications, du représentant de la Banque mondiale et d’autres partenaires basés à l’étranger, c’était finalement de cerner, quel est le modèle le plus pertinent qui pourrait être mis en œuvre au Cameroun ? Je pense que l’un des éléments les plus importants de ce Congrès, ce sera de nous assurer que nous puissions avoir une dynamique d’incubation qui réponde aux besoins et préoccupations de développement de notre pays, mais qui en même temps, reste la cohésion avec les standards internationaux que nous avons en matière d’incubation ».

Le flux rss de camer.be

Share: