D’après nos informations, 42 cas ont été déclarés suspects et l’épidémie semble se propager à une vitesse inquiétante.

La maladie a fait son apparition dans la Commune de Kribi 2 eme. La bactérie du choléra, Vibrio cholerae, infecte l’intestin grêle, provoquant des diarrhées et une déshydratation sévère. Elle vit dans l’eau salée des mers, des océans et des estuaires, se fixant aux coquilles des crustacés. Ces exosquelettes sont composés d’une chitine.

Celle-ci est une riche source de nourriture pour la bactérie du choléra qui lui permet de croître et de survivre dans l’environnement. Le choléra présente peu de symptômes. Environ 75% des sujets infectés par le choléra ne manifestent aucun symptôme. Pour les 35% restants, on constate des diarrhées et une déshydratation importante.

Malgré sa propagation rapide, le choléra reste une maladie relativement facile à traiter. 80% des sujets atteints peuvent être guéris avec des sels de réhydratation orale (sachet standard de SRO OMS/UNICEF) ou avec une perfusion de liquide pour les patients très déshydratés. Des antibiotiques sont également prescrits pour raccourcir la durée des diarrhées.

Les antibiotiques diminuent aussi les quantités de liquide de réhydratation nécessaires et écourtent la durée de l’excrétion des bacilles. La transmission du choléra est étroitement liée à une mauvaise gestion de l’environnement. On trouve dans les zones à risque typiques les bidonvilles périurbains, qui ne disposent d’aucune infrastructure de base.

Share:

Avatar

author

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.