Dans son ouvrage « Ma nuit en captivité » paru récemment, ce prince de l’église catholique romaine revient sur les temps forts de sa détention. En même temps, le célèbre cardinal invite implicitement la grande muette à s’impliquer dans la résolution de cette crise :

« Alors que cette guerre s’éternise, je continue de réfléchir à ce qui se passerait si l’armée retournait dans les casernes et que les amba boys refusaient de rendre les armes.

Plus j’y pense, plus je suis convaincu que si l’armée devait se retirer dans les casernes et que les amba boys refusaient de déposer les armes, l’armée qui sait imposer l’ordre et la discipline devrait sortir des casernes et prendre le pouvoir dans le pays pendant une courte période. Après avoir imposé l’ordre et la discipline, elle devrait ensuite organiser les élections et rendre le pouvoir aux civils »

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar