Une semaine après son enlèvement par les groupes sécessionnistes, Le cardinal Christian TUMI a accordé un interview à la radio France Internationale ( RFI).

Au cours de cet entretien, le prélat a indiqué, avoir été traité avec respect par les hommes armés.

S’agissant du menu des échanges avec les adeptes de l’État virtuel d’Amazonie, Le cardinal TUMI a fait savoir qu’il a évoqué les sujets essentiellement Politiques plus encore à la lumière de ce tête à tête avec RFI, il a invité le chef de l’État Paul BIYA a déclaré une amnistie générale afin d’apaiser les tensions dans les zones du nord-ouest et du sud-ouest.

Il est nécessaire de rappeler au marqueur que l’archevêque métropolitain de Douala et le NFON NSO du village bansoh avaient été enlevés au niveau de baba dans la région du nord-ouest, alors qu’ils revenaient d’une visite au royaume de Foumban.

 

 

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar