Dans son communiqué du 20 mars 2020, l’Association Professionnelle des Etablissements de Crédit du Cameroun (APECCAM) signale que la réduction des liquidités par la BEAC va affaiblir les économies d’Afrique Centrale.

Selon l’Association dirigée par Alphonse Nafack, la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) devrait renoncer temporairement à la décision de réduction des liquidités dans le système bancaire. Cette décision a été prise par le Comité du marché monétaire lors de la session de février 2020. L’APECCAM estime qu’il faut plutôt faciliter l’accès des établissements bancaires au marché monétaire.

Cet accès doit s’accompagner directement de la baisse des taux d’intérêt et l’augmentation des plafonds de refinancement en cas de pression de liquidités. Si les mesures préconisées sont prises par la BEAC, elles permettront aux établissements de crédit de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) d’anticiper sur les difficultés pouvant peser sur les économies.

L’Association Professionnelle des Etablissements de Crédit du Cameroun a l’habitude de monter au créneau. A l’occasion du Grand Dialogue National, elle a proposé au gouvernement d’examiner la question du Franc CFA. Cette monnaie qui lie la France à 15 anciennes colonies africaines est l’objet d’un débat, qui dépasse les cercles restreints des universités et des milieux financiers.

Share: