Une partie de l’opinion s’offusque de la réclame du lait de toilette « Carimo » qui présente des sujets à la peau ébène se prosternant devant une reine noire au teint blanchi.

Les panneaux XXl qui s’élèvent sur les carrefours et autres ronds-points des grandes villes du Cameroun étaient passés jusque-là pratiquement inaperçus.

Mais depuis quelques jours, la polémique enfle. La publicité sur le lait de toilette « Carimo » n’est pas du goût de tout le monde. Un message subliminal est jugé inapproprié pour certains.

En effet, dans cette réclame de « Carimo », qui fait ostensiblement l’apologie de la dépigmentation de peau – le ‘Ndjansan’, dans le langage populaire au Cameroun – on peut y voir ce qui apparait comme une reine, l’allure altière et l’air arrogant sur son trône doré. A ses pieds, des sujets prosternés.

Problème, ladite reine noire a la peau d’un éclat des plus douteux, qui ne laisse aucun doute sur la nature du produit utilisé : un lait décapant. Et des sujets couleur ébène à ses pieds, assujettis à sa peau blanche. Le message qui accompagne ce tableau est non moins explicite : « Mettez-les à vos pieds ».

« Le message déroulé par cette image n’est pas ‘Soyez des reines avec le ndjansan’ mais plutôt ‘vous dépigmenter la peau vous élèvera au rang de reine et vous aurez automatiquement des valets noirs’ », commente amèrement un internaute. « Nous n’avons pas besoin de faire le ndjansang pour être des reines et pour mettre les autres à nos pieds. Est-il nécessaire de mettre les autres à nos pieds? Pour quelle finalité ? Investissons dans nos têtes et nos têtes investiront sur nos corps et non le contraire », souligne une autre.

Les Laboratoires Carine Mongoue, à l’origine du produit, n’ont pas réagi à la polémique ni fait retirer la campagne publicitaire.

Cet article Cameroun : la publicité d’un lait décapant fait polémique est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar