C’est le constat fait à l’occasion de la journée internationale pour la conservation de l’écosystème des mangroves qui se célèbre le 26 juillet 2020.

Le taux de régénération de la mangrove par an varie de 0% en Estuaire du Cameroun. Il est de 0,5% Estuaire du Ntem et 0.8% dans l’Estuaire de Rio Del Rey. Le taux de mortalité dans la forêt de mangrove camerounaise se situe entre 0,5 et 2.29% par an. L’accroissement moyen annuel en diamètre (AMA) pour les tiges primaires et secondaires sous différents régimes de gestion était de 0,15 cm/an.

Cela se traduit par des incrémentations annuelles de la biomasse aérienne au-dessus et au-dessous du sol de 12,72 Mg/ha/an et 3,14 Mg/ha/an respectivement. Les taux de séquestration de carbone varient en fonction des conditions forestières. Les parties aériennes (AGC) avaient des taux de séquestration proportionnellement plus élevés (6,36 MgC/ha/an) par rapport aux réservoirs de carbone du sol (BGC).

Les forêts non perturbées séquestrent en moyenne 16,52 MgC /ha/an contre 0,39 Mg C/ha/an and 6.89MgC/ha/an par les systèmes fortement et modérément dégradés respectivement. Le taux moyen de la séquestration de carbone pour toutes les conditions de la forêt était 7,93 Mg C/ha/an, un chiffre comparable à des études similaires dans des études menées ailleurs.

La pression démographique sur l’extraction non durable des ressources de mangroves, les influences des espèces envahissantes, l’absence d’une politique sur les mangroves et de changement climatiques sont largement discutés comme les facteurs de déforestation et de dégradation des mangroves au Cameroun.

La mangrove, forêts côtières associées et terres associées non végétées couvrent une superficie totale de 395 183 ha reparties dans trois zones principales (du nord vers le sud) : Estuaire de Rio Del Rey (180 538 ha ; 45.5%), Estuaire de Cameroun (203 566 ; 32.3%) et Estuaire du Ntem (11 083 ; 2.8%).

Les terres purement mangroves occupent 221162 ha (56%), distribuées respectivement dans les trois zones. En Estuaire de Rio Del Rey, 125259ha (56,6%) ; en Estuaire de Cameroun, 93549 ha (42,3%) et 2354 ha (1,1%) en Estuaire du Ntem. Autres occupations incluent, les terres de forêts côtières associées (13131 ha, 3,3%), terres de plantations et habitations (62 863 ha, 15.9%) et terres non végétées occupent 98 028 ha, 24.8%).

La mangrove est un écosystème de marais maritime incluant un groupement de végétaux spécifiques principalement ligneux. Elles se développent dans certaines zones à côtes basses des régions tropicales ou à l’embouchure de certains fleuves. D’après le WWF, elles constituent des zones écologiquement remarquables par leur richesse et leur capacité d’absorption du carbone.

Share:

author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *