C’est le message délivré le 08 mai 2020 à l’occasion de la journée mondiale par Cécile Akame Mfoumou, la Présidente de la branche camerounaise de l’institution.

La Croix Rouge Camerounaise s’investit dans la remise de dons à l’Hôpital Central de Yaoundé. Les dons sont destinés aux pensionnaires du pavillon de prise en charge des personnes souffrant de Covid-19. Cette action traduit la synergie qui existe entre le Comité International de la Croix- Rouge (CICR) et de la Fédération Internationale de la Croix Rouge et du Croissant Rouge (FICR). La Présidente de la Croix Rouge Camerounaise en présidant la célébration a souligné que l’engagement des volontaires n’est plus à démontrer.

Selon Cécile Akame Mfoumou, nombre d’entre eux bravent mille et un obstacles tout en risquant leurs vies pour venir en aide aux autres. Les volontaires sont invités dans les communautés, à jouer un rôle actif pour barrer la route au Covid-19. Keep Clapping est le thème choisi cette année pour célébrer la journée mondiale de la croix rouge. Le choix du 08 mai pour la journée mondiale de la croix rouge est dû à l’anniversaire de la naissance d’Henry Dunant, fondateur en 1863 de la Croix-Rouge Internationale et des Conventions de Genève.

A Solferino (dans la province de Mantoue, au nord de l’Italie). L’Empereur Napoléon III, à la tête d’une armée franco-piémontaise, écrase les Autrichiens dans une bataille extrêmement meurtrière. Des milliers de blessés agonisent faute de soins. Les appels aux secours restent sans réponse. Témoin de cette tragédie, un citoyen suisse, Henry Dunant, improvise des secours avec le concours des populations civiles locales. Il assiste sans discrimination les soldats des deux camps. Fortement ébranlé par ce qu’il vient de voir, Henry Dunant publiera à son retour l’un des premiers reportages de guerre intitulé : « Un Souvenir de Solferino ».

Dans ce reportage, il dénonce les horreurs des combats.
A partir de ce jour, des milliers d’hommes, de civils, de soldats, de prisonniers auront droit à ces gestes fraternels qui rendent moins cruelles les heures d’épreuve et de souffrance. 5 ans après Solferino, l’idée d’Henry Dunant a fait son chemin. Un comité de 5 personnes s’est constitué à Genève afin d’examiner les moyens à mettre en œuvre pour protéger les blessés sur les champs de bataille.

Une conférence internationale se réunit à Genève. Seize nations y participent, dont la France. Ils décident de créer, dans chaque pays, des comités de secours et choisissent un emblème : une croix rouge sur fond blanc. Les Etats adoptent des règles internationales définissant le sort des personnes aux mains de l’ennemi et qui ne participent pas au combat. Ce sont les Conventions de Genève dont la première vit le jour le 22 août 1864. Regroupant 97 millions d’hommes et de femmes, on compte maintenant des Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans 176 pays du monde.

Le Mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge contribue à l’extension et à la promotion du Droit International Humanitaire (DIH). En assurant sa diffusion, en exerçant une action constante auprès des Etats, il s’efforce d’en faire respecter les principes et l’application lors des conflits. Il met également tout en œuvre pour favoriser l’adoption de règles toujours plus protectrices. Ainsi, la Croix-Rouge, en témoignant de son action constante en faveur des victimes, et en diffusant son éthique de tolérance et de dialogue contribue à la prévention des conflits et des tensions.

Share:

Avatar

author

23 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.