Aïcha Maley séjourne au commissariat central de Kribi depuis hier samedi.

Les mobiles de son acte criminel restent inconnus. Mais selon les témoignages des proches du défunt, le nommé Arthur Akono, subissait incessamment les menaces de cette jeune femme avec laquelle il a un enfant.

Aïcha est présentée par les amis d’Arthur comme une femme possessive. Elle était très souvent à ses trousses, disent-ils, parfois avec une arme blanche gardée dans son sac. Il est également rapporté que Aïcha le menaçait à chaque fois qu’il ne pouvait pas subvenir financièrement aux besoins de leur enfant.

« Arthur est venu me voir le 11 septembre, et me dit donne-moi 10000 f, sinon je suis un homme mort. Il paniquait. Et je vois la fille avec le couteau dans le sac. C’est où je lui ai fait un OM pour sauver sa tête ce jour-là », nous relate Hervé Yaro un ami du défunt. Aïcha accusait le père de son enfant d’être irresponsable, ne voulant pas s’occuper du petit. Mais lorsque Hervé, l’ami du défunt lui demande si la menace avec arme blanche est la meilleure façon de réclamer de l’argent, au risque de faire du mal au père de son enfant, la réponse de la jeune femme arrive avec froideur « elle m’a dit qu’elle s’en fout », laisse entendre notre source.

Cette vie sous pression avait d’ailleurs conduit le défunt à confier à ses amis son intention de quitter la ville de kribi, mais il y était retenu par ses obligations professionnelles. « Arthur m’a dit qu’il devait quitter Kribi, mais son travail ne lui a pas permis, puisqu’il travaille avec un prêtre blanc », ajoute-t-il.

Arthur et cette jeune femme âgée d’environ 25 ans ne partageaient pas le même toit. Aïcha a un autre enfant dont le défunt n’est pas le géniteur, mais ce dernier avait l’obligation sous les menaces de Aicha de prendre soin de lui, nous dit Hervé.

Arthur Akono, âgé d’une trentaine d’années a été assassiné ce samedi 3 septembre. Et selon d’autres sources, ce crime est survenu au moment d’une dispute entre couple. Aïcha l’accusait d’infidélité et d’irresponsabilité.

D’autres sources annoncent un cas similaire de femme ayant mis fin aux jours de son compagnon à Bafia il y a quelques temps.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar