C’est ce qu’on retient de la publication du Président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) faite le 14 juillet 2020 sur Facebook.

« J’ai été informé de l’intrusion musclée des éléments armés non identifiés dont certains arboraient la tenue de l’Armée, dans le domicile du Secrétaire général du MRC, Me Christopher NDONG NVEH, à Buea le 9 juillet 2020, et des menaces graves dont lui et sa famille sont l’objet. Je condamne fermement ces dérives intolérables et demande aux autorités militaires compétentes l’ouverture d’une enquête pour dire qui sont ces assaillants armés.

Je rappelle que la position constante du MRC dans la guerre civile en cours dans les Régions du Nord-Ouest et le Sud -Ouest est la recherche de la fin des hostilités et de la négociation d’une solution durable à la crise qui ravage ces deux Régions. En conséquence, le Secrétaire général du MRC et sa famille ne sauraient être la cible de l’une ou de l’autre partie en conflit.

Cette situation préoccupante, qui vient s’ajouter aux nombreuses dénonciations des violations des droits des populations civiles dans les deux Régions anglophones en guerre civile et dans la Région de l’Extrême-Nord, où l’armée est aux prises avec la secte Boko Haram, doit rapidement être tirée au clair. Car, elle aggrave l’anxiété des populations et n’est pas de nature à encourager les étrangers à séjourner dans notre pays. »

Share:

author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *