Samedi 31 octobre est décrétée « journée de deuil nationale » par le président e la république Paul Biya. A la suite de Kah Walla du CPP et Maurice Kamto du MRC.

Cinq jours après le massacre de écoliers de Kumba, Paul Biya, président de la République a déclaré la journée DU 31 octobre, de deuil National en mémoire de ces enfants. Auparavant, Maurice Kamto, président du Mrc a invité ses militants à observer une journée de deuil le jeudi 29 octobre. Tandis que Edith Kah Walla, présidente CPP a appelé des militants à porter le deuil le vendredi 30 octobre. Ce qui a fait dire au quotidien la Nouvelle Expression, journal paraissant à Douala que « Paul Biya à la remorque de l’opposition »

Le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune quant à lui ne commente pas l’information. Et titre tout simplement : « Deuil national samedi ». Un décret du président de la République signé hier fait de la journée du 31 octobre prochain, un jour de recueillement sur toute l’étendue du territoire national en la mémoire des victimes de l’attaque du complexe scolaire Mother Francisca International Bilingual Academy de Finago.

Il en est de même du quotidien le jour qui titre : Massacre de Kumba : « Deuil national le 31 octobre ». Un décret du président de la République consacre une journée à la mémoire des victimes de l’attaque du 24 octobre.

Le journal La Météo attribut cette attaque aux terroristes qui sévissent dans la région : « Journée de deuil national ». Décrétée, hier, par le chef de l’Etat, Paul Biya, elle sera observée en mémoire des victimes, sept écoliers au total, des attaques terroristes de samedi dernier, à Kumba, dans le Sud-Ouest.

Le Quotidien voit les larmes de tout le pays : « Le Cameroun pleure ». La journée du samedi 31 octobre 2020 déclarée journée de deuil national en la mémoire des victimes de l’attaque du 24 octobre 2020 au terme d’un décret du président de la République signé le 28 octobre 2020. Un des terroristes déjà neutralisé par les Forces de défense et de sécurité selon un communiqué du ministre de la Communication porte-parole du gouvernement René Emmanuel Sadi. Tandis qu’un Inspecteur pédagogique d’Economie a été assassiné à Bamenda le 27 octobre 2020 par des individus armés non identifiés. L’Etat reste debout et déterminé à traquer et neutraliser les terroristes avec le concours des populations.  

Tandis que Le Courrier voit un hommage rendu aux victimes : « L’Hommage de la nation ». Dans un décret signé mercredi 28 octobre 2020, le président de la République, Paul Biya déclare la journée du samedi 31 octobre, ‘’Journée de deuil national en la mémoire des victimes de l’attaque, le 24 octobre 2020, du Complexe scolaire Mother Francisca International Academy de Fiango, Kumba, département de la Mémé dans le Sud-Ouest du Cameroun’’. Ce jour, ‘’les drapeaux seront mis en berne toute la journée sur l’étendue du territoire national’’. L’acte terroriste en question avait fait une dizaine de morts.  

Pour le Quotidien Mutations, « Au-delà des larmes », quoi ? Pour le journal, Le massacre de Kumba marque un virage décisif de la crise. Comment obtenir un cessez-le feu dans ces régions ?

Seulement, « Le spectre de la peur continue de planer ». Pour le journal Défis Actuels, Plusieurs jours après l’attaque qui a fait 7 morts et plusieurs blessés samedi dernier, la psychose règne encore à Kumba.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar