Le membre du gouvernement s’exprime dans une tribune publiée le 17 mai 2020 sur Facebook.

Les propos de Jean de Dieu Momo
Dans une publication récente j’ai demandé pardon aux Bamileke. Certains de mes supporters s’étaient étonnés et ont cru que je tendais la main au Bamileke pour être retourné contre le gouvernement. Il n’en était rien du tout. C’était juste une stratégie pour faire baisser la garde aux talibans et pouvoir passer mon discours. Ceux qui m’ont eu en inbox peuvent en témoigner.

Si je reviens sur le sujet aujourd’hui c’est par ce que je n’ai absolument pas à demander pardon au peuple Bamileke. J’assume mes propos et tant pis pour les mécréants qui interprètent mes messages comme bon leur semble. On ne saurait demander pardon à des comploteurs permanents et des conspirateurs aux petits pieds.

J’annonce ici l’intensification du combat contre cette fraction de renegats qui croient pouvoir faire la pluie et le beau temps. Le nouveau Bamileke doit être bien distinct de ces saltimbanques qui salissent tout ce qu’ils touchent. Nous allons les laisser mourir de leur ignorance et dans les pages qui vont suivre nous mettrons en exergue les réalisations de notre pays qu’ils ne veulent pas voir.

Le nouveau bamileke doit être éclairés pour ne plus être trompés par ces gens qui ont pour seul agenda la prise du pouvoir par la force. Ils ont perdu la guerre en 1960. Ils ont perdu le pouvoir des villes mortes en 1990. Leur complot a échoué en 2018 et ils tentent de jouer les prolongations. Ils ne peuvent pas réussir et nous sommes là pour nous en assurer.

Share:

Avatar

author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.