Tout est parti du texte d’Achille Mbembe, dans lequel l’éminent universitaire appelle au rassemblement de la diaspora de tous les bords pour libérer le Cameroun.

Réaction de Jaques Fame Ndongo

« Le point de vue de M. Mbembe est anachronique : Libère-t-on un peuple qui est libéré depuis le 1er janvier 1960 (indépendance du Cameroun d’expression française) et le 1er octobre 1961 (Indépendance du Cameroun d’expression anglaise et réunification avec le Cameroun d’expression française) ? Quant à la parole et au paysage politique, ils ont été libérés avec les lois du 19 décembre 1990 promulguées par le Président Paul Biya… » écrit le ministre Jacques Fame Ndongo.

Ci-dessous, Texte complet du cadre cadre du RDPC

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar