Environ 70 employés de l’Institut de recherche agricole pour le développement (Irad) sont désormais à la porte. Ces derniers ne font plus partie des effectifs du personnel de cette institution spécialisée dans la recherche et le développement agricole au Cameroun.

La décision a été prise au sortir de Conseil d’administration. Dans un communiqué signé de Nnanga Nga, président dudit conseil, l’on peut lire : «la présente résolution autorise le directeur général à licencier, pour faux diplômes les personnels de l’Institut de recherche agricole et de développement». Une liste de 40 noms suit cet article du communiqué signé le 04 septembre dernier à Yaoundé.

Dans le même communiqué issu de la 43e session ordinaire dudit conseil, 27 autres personnels sont invités à prendre la porte pour abandon de poste Ce phénomène des faux diplômes dans les administrations date de Mathusalem.

Après plusieurs contrôles dans les administrations publiques, 974 faux diplômes sur un total de 4981 dossiers examinés en 2009. 308 diplômes falsifiés, ont été détectés par le ministère de l’Enseignement supérieur (Minesup) en 2010.

En 2016, ce sont 232 agents d’Elections Cameroon (Elecam) qui ont été épinglés pour faux diplômes. En 2018, près de 300 autres agents sont découverts.

Dans la cure d’amaigrissement du personnel de la Cameroon Airlines-Corporation (Camair-Co) en 2019, 150 agents titulaires de faux diplômes sont tombés dans les mailles du filet.

Dans certaines structures, les faussaires opèrent sans aucune gêne avec la complicité de certains hauts responsables.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar