Cette nouvelle friandise à la saveur particulière, qui vient s’ajouter aux gastronomies bien connues.  

Des années, des décennies et des générations sont passées, mais personne n’avait pensé aux chips de Macobo. A cause de ses particularités irritantes et amères, les tubercules de macabo ont toujours été considérés comme une plante à part, impossible de la transformer en friandise appétissante. Aujourd’hui, grâce à beleck chips (nom que porte les chips de macabo), la vision a changé. L’on peut ajouter à cette confiserie plusieurs ingrédients, afin de varier les sapidités. Au début, 5 saveurs ont été proposées à savoir : non salée ou nature, salée, pimentée, à l’ail et épicée de poivre blanc. Toutefois, au regard de l’intérêt des potentiels acheteurs d’autres goûts sont en cours d’expérimentation, notamment au chocolat et au lait. Beleck chips est présent dans plusieurs espaces marchands à savoir, Mahima eligessono, Ma vie en bio à Etor-meki, Santa Lucia Mvan Ngousso Nkoabang, centre international de l’artisanat de Yaoundé boutique numéro 108, Madika tsinga et bonanjo, bientôt à Dovv.

En effet, il est tout de même important de rappeler que Beleck Chips est une initiative d’Alvine Biroki, une jeune camerounaise qui nourrissait depuis des années le désir d’entreprendre, afin de participer au développement de son pays. Dans cette course acharnée, elle a été accompagnée par le Nouveau Partenariat Economique pour le Développement de l’Afrique (NEPAD). Dans le cadre de ce programme, elle reçoit une formation qualifiante durant laquelle elle clarifie ses projets. Au sortir de cette dernière, elle met sur pied la Société Camerounaise Agro-industrielle de condiments (SOCADRIC) dont Beleck Chip en est une partie intégrante.

Il existe plusieurs raisons qui expliquent son intérêt pour le macabo. « Je veux juste montrer que rien n’est impossible quand on croit. De plus, valoriser la filière macabo, et inviter les jeunes à s’y intéresser. La terre ne ment pas, le dit-on souvent ». Pour se lancer dans la transformation du Macabo, il ne suffit pas d’avoir un portefeuille rempli « J’ai fait mon premier essai avec moins de 20 000 FCFA. Tous ceux qui ont gouté ont été séduit par sa saveur unique. Ça m’a galvanisé à aller de l’avant. Le NEPAD m’a prêté main forte et aujourd’hui mon entreprise prend du large ». La difficulté d’approvisionnement en matière première et en emballage, n’est pas un aspect à négliger. Toutefois, la promotrice de Beleck Chips entends mener le combat afin de satisfaire la demande qui devient de plus en plus importante, et étendre ses livraisons au-delà des frontières.

A travers les réseaux sociaux, elle conquiert un nouveau marché et reçoit déjà des commandes pour les cérémonies d’anniversaire, de mariage… Beleck chips ne se consomme pas seulement pour le plaisir mais possède des vertus thérapeutiques, à en croire la promotrice. « Consommer beleck chip, c’est se faire plaisir tout en se traitant ».

Le lien vers la page Facebook de Beleck Chips

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *