Contact

661, Rue de Ngousso Yaoundé14674, Cameroun

disponible 24/ 7.

Selon le rapport de la Société Nationale des Hydrocarbures, cette production est en baisse de 10% par rapport à l’exercice précédent.

Le Ciel est nuageux dans le secteur des hydrocarbures au Cameroun. Traversé par des contre-performances, qui inquiètent quant au destin collectif que le pays tout entier est en droit d’attendre pour les années à venir. C’est du moins le sentiment qui se dégage, à la lecture du rapport 2018 qui vient de paraitre, commis par la Société Nationale des hydrocarbures (SNH), sur l’état de la production pétrolière au Cameroun. Des chiffres forts, qui font mention d’une baisse de 10% de la production, soit au total, 25,13millions de barils en 2018 contre 28 millions de barils en 2017.  Selon les propos de l’Administrateur Directeur Général de la SNH, L’année 2017 à la SNH s’est déroulée dans l’environnement international contrasté qui a été celui de son secteur d’activités ; un contexte marqué à la fois par la consolidation de la hausse des cours du pétrole brut et la persistance de la réduction des investissements, notamment dans l’exploration. Néanmoins, notre société a poursuivi la mise en œuvre de son plan d’actions, avec des résultats globalement positifs. Pour ce qui est du volume brut de pétrole commercialisé au cours de l’exercice 2018, il se chiffre à 13,378millions de barils, pour un prix moyen de vente estimé à 71,32 dollars par baril, contre 16,818 millions de barils de pétrole en 2017 pour un prix moyen de vente de 53,27 dollars le baril.

En ce qui concerne la production gazière pour l’exercice 2018 au Cameroun, la SNH indique que le gaz a été produit pour une valeur de 61454.28 millions de pieds cubes standard, et GPL 15.901 Tonnes, contre 550millions de pieds cubes standard en 2017. Une embellie dans le secteur qui prend souche dans le nouveau contrat de partage de production signé et paraphé le Ier Juin 2017 entre l’Etat du Cameroun et Noble Energy Cameroon Ltd. Contrat portant sur le bloc Yoyo, d’une superficie estimée à plus de 679km2, dans le bassin de Douala-Kribi-Campo.

Par ailleurs, l’on note de façon plus globale, dans le secteur des hydrocarbures au Cameroun, une chute de la production du pays de l’ordre de 20,8% entre Janvier et Avril 2017, selon les données de la SNH. Un taux imputé notamment à l’affermissement des investissements dans le secteur. Au 31 Octobre 2017, la production pétrolière était estimée à 23,41millions de barils.

Toutefois, la SNH voudrait rassurer quant à l’amélioration de cette situation. Selon un communiqué rendu publique par ses soins, l’opération de promotion et de valorisation des ressources en hydrocarbures du domaine minier en République Camerounaise se poursuit. Ainsi, neuf blocs pétroliers sont en promotion, se situant dans les bassins producteurs de Rio del Rey (Offshore) et Douala-Kribi-Campo (Onshore).

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *