Le Dr Maurice Geumtcheng est sanctionné pour une durée de trois mois, pour manquement grave à l’éthique et à la déontologie professionnelles.

Le Dr Maurice Geumtcheng est interdit de toute activité à l’hôpital de district de Bafia situé dans le département du Mbam et Inoubou, région du Centre, pour une durée de trois mois. Chirurgien dans ladite formation sanitaire, il est également suspendu de solde jusqu’à sa reprise effective du service. Il est accusé de « manquement grave à l’éthique et à la déontologie professionnelles ». La décision a été rendue publique le 9 février par le ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda. En effet, tout est parti d’une demande d’explication adressée au Dr Geumtcheng par le directeur de cette formation sanitaire, Dr Roger Mbenda, lui demandant de donner « les raisons de ses absences devenues classiques », lesquelles mettent en danger la vie des patients. En réponse à ce document qui date du 19 janvier, et dans un style parfois peu courtois, se défend 24 heures après, et remet plutôt en cause la compétence du directeur. 

« Monsieur le directeur, merci de l’intérêt que vous semblez accorder à la vie de vos patients, même si dans la pratique vous êtes trop nuisible pour eux », écrit le chirurgien. Il ne semble pas reconnaître les faits qui lui sont reprochés. « Je ne sais pas de quelle absence vous faites allusion. Vous savez que je suis toujours présent et que je fonctionne dans le strict respect du programme que j’ai établi comme tous les spécialistes, et selon les articulations de mon travail en tant que chirurgien : jour de consultation, jours des opérations programmées, jour de grande ronde et les urgences. Si vous ne le saviez pas, voilà le gros du travail d’un chirurgien », poursuit-il. Dans cette réponse au style parfois peu courtois, le chirurgien qui dit consulter environ 200 patients par mois révèle d’autres faits qui trahissent un mal-être au sein de l’Hôpital de district de Bafia.

« Rappelez-vous que vous avez affecté les anesthésistes du bloc opératoire dans des services de médecine et de néonatalogie où ils n’ont rien à faire parce que vous voulez déstabiliser le service de chirurgie. Ils y sont encore. Dans le même sens, vous avez installé un médecin généraliste sans matricule au bloc opératoire pour assassiner les pauvres malades. Mais sachez que le moment venu, vous serez poursuivi pour ces cas d’assassinats d’innocents », accuse le Dr Maurice Geumtcheng. Des accusations suffisamment graves pour susciter des curiosités. 

La sanction décidée le 9 février dernier par le Minsanté intervient après l’investigation qu’il a prescrite le 28 janvier. « Faisant suite à la situation qui prévaut à l’Hôpital de district de Bafia, j’ai demandé au délégué régional concerné de convoquer ces deux brillants médecins et de les écouter attentivement. De leurs échanges dépendront les mesures à prendre pour la bonne marche de cet hôpital », avait-il tweeté. 

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar