Les circonstances de ce drame survenu le 13 Mai 2020 ont été éclairés par les responsables dudit hôpital. Les bébés ne sont pas décédés faute de soins, a précisé le chef adjoint du service de maternité le Dr Félix ESSIBEN en présence de la maman endeuillée.

Quatre bébés n’ont pas survécu après leur accouchement à l’hôpital central de Yaoundé. Pour cause, faute de couvreuse. Au cours d’un point de presse le 14 Mai 2020, les responsables de cette formation hospitalière apportent plus d’éclairages. Pour le docteur Dr Félix ESSIBEN, chef adjoint du service de maternité qui pour la circonstance était accompagné de la mère des bébés morts, la prise en charge s’est passée dans les bonnes conditions. Toutefois, « faute de couveuses, les nouveau-nés n’ont pu survivre », a-t-il expliqué.

Il se désole de ce que l’hôpital a effectué sans succès la recherche des couvreuses dans les autres hôpitaux. « Seule une formation privée disposait de couveuses libres. Mais la caution exigée (100 000 FCFA) n’était pas à la portée de la famille de la jeune Ntsama. Pendant les recherches, les quadruplés vont décéder les uns après les autres », a-t-il ajouté.

La disparition alarmante de ces jeunes bébés a suscité beaucoup d’encre et de salive, à cause d’une publication devenue virale sur les réseaux sociaux depuis 13 Mai 2020.

En effet, un citoyen camerounais a informé le public que les bébés ont perdu la vie à cause de la négligence des médecins. Un fait qui a été démenti par le personnel de l’hôpital central, et par le Ministre de la santé publique. Par un tweet, Malachie Manaouda informe avoir effectué une descente sur le terrain. « Il circule sur les RS (réseaux sociaux NDLR), un supposé scandale à l’hôpital central. Après m’être rendu sur les lieux, il n’en est rien. En effet, la mère des quadruplés qui est très jeune a été gardée juste en observation car c’est un accouchement à haut risque. Elle est d’ailleurs prête à témoigner ».

Par ce message du MINSANTE, l’on retient que la jeune maman n’a pas été séquestrée comme le laissaient croire les rumeurs. Toutefois, comment comprendre que l’un des plus centre hospitalier du Cameroun manque de couvreuse et utilise cet argument pour justifier la disparition de 4 nouveaux nés?.

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *