Gouverner pendant 38 ans, il faut le faire. «Pas qui veut, mais qui peut». Cela fait bien d’envieux. Effectivement, beaucoup le veulent, bien sûr. Mais combien le peuvent ? That is the question !

Alors, quand on ne peut pas, on se casse, faute d’admirer. Pourquoi jalouser au point de chercher du mal à l’homme-lion, à détruire la nation ? Un seuil critique que certains Camerounais, et même d’étrangers d’aigris n’ont pas évité à franchir. La preuve est là si besoin est : un samedi 24 octobre 2020, que l’histoire retiendra. Des illuminés fous ont vu en l’innocence pure, le Président Biya à Kumba, dans une école. Quel regrettable amalgame.

Paix aux âmes de ces chers enfants, prompt rétablissement à ceux blessés et beaucoup de courage aux parents affligés, une fois de plus. Revenons à nos moutons. Comme on dit chez moi, je disais, avant que l’enfant réclame sa tétée, que le chien aboie, la caravane passe. L’homme-lion reste impassible, mais pas du tout insensible. Les gesticulations des saltimbanques de haut vol le laissent à 37. Il n’en a cure. Insensible aux insultes, aux parodies et caricatures des jaloux, à la mauvaise foi des hypocrites, à la mimique des moqueurs, il reste droit dans ses bottes, fidèle à lui-même. Il travaille en silence, sans faire des éclats, sans chercher à prouver quoi que ce soit à qui que ce soit. Vous voulez marcher ?

Pourquoi ne pas courir si le coeur vous chante ? Posez sereinement vos suggestions, il vous écoutera. Mais si c’est dans la rue que vous voulez le traîner, pas question, merci ! L’homme-lion ne crie pas sur les toits. L’efficacité ne cherche pas forcément d’éclats, mais en fait, mine de rien, et il faut du recul pour les voir de soi-même. Les réalisations du Président Biya sont nombreuses, on ne peut les citer en 38 années. Elles sont bien là, et les plus importantes, il n’en parle pas, jamais. Il faut le vouloir pour les voir, parce que les vraies négociations, les plus importantes se font à huis clos. Je pense à la plus importante à mes yeux, à laquelle j’ai souvent fait allusion : La non reconduction des accords en l’état avec la France, notre allié historique. Je n’en dirai pas plus, je ne serai pas plus royaliste que le roi. Comprenne qui est avisé et loin de la rue, du bruit inutile. L’histoire nous le dira.

Oui sur le plan géostratégique c’est l’une des décisions stratégiques les plus brillantes jamais effectué par un Président en Afrique francophone : La fin du pacte colonial. Alors que toutes les anciennes colonies ont renouvelé sans broncher les fameux “accords de défense”, signés sous la présidence d’Amadou Ahidjo, en 1960 et renouvelés en 1974, le Cameroun a su imposer ses conditions et ainsi rétablir la dignité de tout un peuple.

Les nouveaux accords signés en 2009 par le Président Biya sont désormais publics et d’une durée de 5 ans. C’est du jamais vu en Afrique Francophone. Toute la partie de contrainte pour le Cameroun et des matières premières dites stratégiques devant revenir automatiquement à la gestion de la France a été supprimée. Le Président Biya, à travers diverses manoeuvres stratégiques a réussi à imposer sa vision et redonner au Cameroun sa dignité et une réelle indépendance dans le choix de ses partenaires. Depuis cet acte de bravoure du Président Biya, le Cameroun a la main mise sur ses ressources comme en témoigne la future exploitation de la bauxite de Mini Martap, confiée à une société australienne. Une chance que les Camerounais n’apprécient as à sa juste valeur, faute de la réaliser.

Sur le plan économique il faut relever que le Président BIYA est l’un, sinon le seul Président de l’Afrique noire francophone qui a réussi à ainsi diversifier les partenaires internationaux, au détriment d’un seul pays comme auparavant. L’adjudication de nos gros marchés internationaux n’est plus la chasse gardée de personne. Elle se fait objectivement sur la base du rapport offre/qualité, ce qui disqualifie généralement les sociétés trop enclins au seul gain. Le Chef de l’État, l’impulseur du vivre ensemble a posé d’autres actes forts: la création de la Commission du Bilinguisme et du Multiculturalisme, le recrutement d’une centaine d’interprètes, la loi sur la pratique équitable des 2 langues de travail au Cameroun…toute cette batterie de mesures est prise pour renforcer le vivre-ensemble.

Concernant l’actualité sur la pandémie ( covid-19) qui sévit au Cameroun et ailleurs, Le président Biya a su gérer cette catastrophe en main de Maître eu égard à d’autres pays, regardez mon regard. En définitive, notre champion a éloigné Boko Haram du grand nord Cameroun. C’est ce qui a amené le Prof Souaibou Moussa à dire” Boko Haram n’est pas un problème camerounais, mais Boko Haram est un problème au Cameroun”. la crise du NOSO n’existerait non plus, mais hélas. Parlant des infrastructures réalisées et en cours de réalisation, elles sont nombreuses, Ecoles, Universités, hôpitaux, barrages, ports, routes, autoroutes etc … . Aucune oecuvre humaine n’étant parfaite, je demande indulgence car le Président BIYA confie certaines tâches à ses collaborateurs qui parfois le trahissent. Notre Président est un homme honnête car il a lui-même reconnu en criant ô voleurs à col blanc, ô corrupteurs et en jetant en prison beaucoup d’entre eux. C’est pourquoi je tiens à féliciter SINGULIERELENT UN HOMME, UN DIGNE PATRIATCHE, UN GUIDE, UN VISIONNAIRE, UN BÂTISSEUR, UN RASSEMBLEUR, UN STRATÈGE: S.E. PAUL BIYA, pour ses multiples prouesses.

Tenez, le 7 février dernier, la délégation camerounaise aux travaux de l’Union africaine (UA) a remporté deux victoires majeures au cours des élections aux organes de cette organisation qui se sont tenues à Addis-Abeba, en Éthiopie. En effet, le Cameroun a été élu membre au Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA. C’est l’organe décisionnel permanent de l’Union Africaine pour la prévention, la gestion et le règlement des conflits. Notre pays, grâce au stratège le Président Paul Biya, fait donc désormais partie des 15 membres bénéficiant de droits de vote égaux pour des mandats compris pour certains à deux ans et pour d’autres, àcôtés trois ans. Cette information est peut être passée inaperçue au vu de l’actualité riche en rebondissements, mais elle représente pourtant un très fort symbole.

En effet, la Communauté Internationale et particulièrement l’Union Africaine a ainsi posé un acte très fort et a démontré la confiance et l’admiration qu’elle avait pour le Cameroun, en matière de paix, et cela malgré la triste actualité de ces dernières années. L’artisan de cette paix est le champion Paul Biya. Bon anniversaire, Monsieur le Président de la République. Nous vous faisons confiance pour la suite que vous nous réservez. Nous vous savons hautement conscient que le Cameroun vous survivra, et vous tenez à Le laisser prospère et en paix pour longtemps. Nous le savons et nous gardons confiance en vous et patience. A mes frères et soeurs du NOSO, j’aimerai vous dire un mot dans la langue de Shakespeare afin d’être plus proche de vous.

I am Hon. Dr Barrister Fotso Fostine, Former Member of Parliament, Upper Plateau Division. To our compatriots at NOSO: It is important to remember that the whole nation is all heart with you about the standard of living the separatists impose you : died cities, kidnappings, murders and others. The Head of state, who is the father of the whole nation, has always wished the return to normal life in NOSO, renforced security measures to track down terrorists in their last entrenchment, not forgetting the revival of the economy. Despite the difficulties you are facing, never forget that another common enemy is there : The covid-19. I urge you to respect the measures decreted by the government to bare the way to this pandemic. Stay positive and especially in prayer. Because nothing is impossible for God. May God bless Cameroon and give us back a peace of yesteryear.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar