Cameroun– La grève des avocats aura des conséquences d’une particulière gravité sur les délais de traitement des affaires entraînant ainsi un préjudice majeur pour les justiciables.

La Fondation camerounaise des consommateurs (FOCACO), tout en reconnaissant l’exercice du droit de grève aux avocats, tient à exprimer le désarroi des usagers de la justice qui subiront des dommages collatéraux.

Le mouvement de protestation du barreau est de nature à engendrer une situation insurmontable pour les justiciables (victimes, prévenus et condamnés) :
-affaire jugée sans avocat:

Les prévenus qui solliciteront la désignation d’un avocat commis d’office seront privés de l’assistance d’un défenseur à leur audience de jugement, la cour d’appel pouvant rejeter leur demande de renvoi. Le prévenu peut être jugé en l’absence de son avocat constituant une situation insurmontable.
-des renvois en série:

A chaque report, c’est une victime qui doit attendre plusieurs mois une nouvelle date de jugement pour réparation, et un prévenu ou condamné dont la détention peut se prolonger.

Considérant la situation de détresse dans laquelle se trouve une grande majorité d’usagers de la justice, la Focaco exhorte d’une part le barreau du Cameroun à prendre des mesures de protestation qui impacteront moins les justiciables et d’autre part prie la Chancellerie d’apporter des réponses aux préoccupations soulevées par les avocats.

Fait à Douala, le 23 Novembre 2020
(é) Alphonse AYISSI ABENA
Président exécutif FOCACO
Émail : contact@focaco.org 

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar