Sitting des étudiants de Master 2 et thèse devant le rectorat en ce moment. En effet, la dette académique de l’université de Dschang s’élève à 2 milliards.

C’est le prétexte annoncé ce mardi 20 octobre par Roger Tsafack Nanfosso lors de la commission scientifique de l’université de Dschang pour imposer et limiter à 10 le nombre d’étudiants par départements en Master 2 et à 5 le nombre d’étudiants retenu en thèses de doctorats.

Autrement dit, cette année 2020/2021, certains départements qui comptent 3 filières ne retiendront que 3 étudiants maximum en master 2 et 1 étudiant en thèse.

Après avoir laissé les étudiants se préinscrire en masse le Recteur impose un quota préalablement inconnu des candidats pour, dit-il, ne pas continuer à salir l’addition de la dette académique.

S’il est vrai que les encadrements des étudiants, les jurys de soutenance, les heures complémentaires, les examens, etc.ne sont pas payés dans certaines facultés depuis 2016, il est aussi vrai que c’est un gros problème pour ces nombreux étudiants qui frappaient à la porte des cycles de recherche.

Les plus à plaindre sont les enseignants qui doivent impérativement encadrer des Masters et doctorats pour avancer professionnellement.

Le cynisme du Recteur, à la tête de l’université de Dschang depuis 2015, rappelle une quarantaine de thèses de doctorats importés de l’université de Yaoundé 2 en 2016 et soutenus à la va vite : la dette universitaire n’était pas à l’ordre du jour à cette époque.

On se souvient que l’enseignement supérieur a procédé à l’achat de 500 000 ordinateurs à 75 milliards de nos francs en 2018. Aujourd’hui, pour un prétexte de 2 milliards de dette académique, des étudiants sont privés de scolarité et les enseignants des encadrements pour leurs évolutions professionnelles.

Il se murmure au Campus de Dschang que cette décision vient du MINESUP qui s’apprête d’ailleurs à durcir les conditions de changement de grade des enseignants afin de limiter les dépenses liées aux promotions en grades.

Quelques décisions prises lors du conseil de département sur l’instruction du Recteur :

  • Suppression des vacataires
  • Suppression des heures extra complémentaires
  • les vacataires potentiels sont invités à déposer un dossier
  • La structure des enseignements a été revue
  • Les options sociologie rurale et urbaine ont été fusionnées en Master
  • l’option sociologie politique a été suspendue en licence et en master

Face à tout cela, les étudiants en thèse et de Master 2 ont entamé ce mouvement d’humeur pour se faire entendre.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar