Elle s’appelle Françoise Etoa. Elle, c’est la présidente fondatrice de la Maison de la Francophonie Léopold Sedar Senghor  de Bata ( Guinée – Équatoriale). 

Une oeuvre grandiose inaugurée par le président équato- guinéen en personne, Obiang Nguema Mbasogo. Elle vit à Paris en France depuis 40 ans. C’est aussi la présidence de l’association, Cercle des Enfants pour la langue française. Une organisation qui promeut la langue française dans le monde. 

Françoise Etoa, c’est une infatigable humanitaire. Aussi serait-il fastidieux de se risquer à une précaire énumération, sur ses oeuvres caritatives d’une dame au coeur d’agneau, et qui ne vit que pour secourir les démunis et vaincus du sort. Venir en aider aux déshérités, est son oxygène, et ne pas combattre la misère, est son gaz carbonique.

Françoise Etoa qui est pourtant une ressortissante du Sud Cameroun, est en train de construire une supérette solidaire pour ses soeurs de l’Extrême-Nord. Il s’agit d’un espace de vie qui devrait permettre aux familles désintégrées, notamment les femmes affectées par les effets néfastes de la secte nigériane Boko Haram, de se refaire une vie, par des activités commerciales consistant à vendre des produits locaux, dans un espace décent et approprié. Mais, l’initiative nécessite l’appui des donateurs privés,  et même du gouvernement. Tan elle louable. Hélas !

Françoise Etoa est une lobbyiste de classe mondiale. Son carnet d’adresses est étourdissant. Françoise Etoa a bien plus, infiniment plus d’entrées dans les grands milieux d’affaires du monde, que ces lobbyistes à la petite semelle, que les uns et les autres, ont chaque fois, conduit le chef de l’État Paul Biya, à recevoir. De petits lobbyistes sans envergure. De pseudos. Or, Françoise Etoa est connue de toutes les grandes entreprises européennes. Son carnet d’adresses s’étend jusqu’en Asie et en Amérique latine.

Cette lobbyiste de gros calibre, a des entrées, la technique et les coudées franches, pour négocier les marchés du Cameroun,  avec brio et patriotisme. Françoise Etoa maîtrise les milieux d’affaires les plus crédibles et consistants du monde. 

Comment donc à l’heure où le chef de l’État Paul Biya invité et incite de plus en plus au ” Consommons camerounais”,  ceux qui sont chargés d’organiser le lobbying pour les contrats d’affaires du Cameroun, recourent aux mains inexpertes, aux lobbyistes aux petits souliers? Comment, à la grande stupéfaction même des étrangers, l’État du Cameroun, fait-il pour pouvoir se passer d’une de ses filles les plus valables ?

Dans le lobbying d’affaires, des contrats des marchés,  Françoise Etoa n’a pas son pareil. Le Cameroun gagnerait donc à s’appuyer sur un de ses meilleurs arguments dans le lobbying d’affaires : Françoise Etoa. C’est la Samuel Eto’o du Cameroun, en termes du lobbying d’affaires.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar