Le président de l’Association des clubs du Cameroun est accusé d’avoir organisé une réunion non autorisée qui a débouché sur une décision de dissolution de la Ligue de football professionnelle.

Stades et tribunaux, les nouveaux terrains où se pratique le football au Cameroun. le dernier épisode est la convocation à la Police judiciaire du patron de l’Union sportive de Douala, président de l’association des clubs du Cameroun. Suite à une plainte du général Pierre Semengue dirigeant de la Ligue de football professionnel (LFPC) dont la compétence d’organiser les championnats vient d’être retirée par la Fédération camerounaise de football. En partie à cause de dissolution la LFPC par une vingtaine de clubs.

Franck Happi, l’un des auteurs de la dissolution de la LFPC est identifié comme le principal organisateur de la réunion du 29 octobre qui n’aurait reçu d’autorisation du sous-préfet de Mbankomo. Pour cela, la plainte de Pierre Semengue vient d’aboutir à sa convocation par le commissaire divisionnaire Jacques Dili, directeur de la Police Judiciaire, à se présenter à la sous-direction des Enquêtes criminelles de la direction de la police judiciaire à Yaoundé.

Pendant ce temps, la Fécafoot qui a repris ses compétences déléguées à la Ligue en 2011 annonce qu’elle lance les championnats de première et deuxième division le 18 novembre 2020.

Cet article Cameroun : Franck Happi convoqué à la politique judiciaire suite à la plainte de Pierre Semengue est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar