Contact

143, rue 1695 Ngousso Hopital général, Face EIforce. BP 14674, Yaoundé, Cameroun

disponible 24/ 7.

Lettre du Médiateur Universel, Président du Mouvement populaire pour le Dialogue et la Réconciliation (MPDR), Président de la Commission Indépendante contre la Corruption et la discrimination (COMICODI), Prince de la Cour Royale Bangou à Sa Majesté le Sultan Nabil Mbombo Njoya, Roi du peuple Bamoun, Palais Royal, Foumban

Félicitations, Révérence et Vœux ardents de Paix, de rassemblement, de Dialogue et de succès pour la règne rempli d’espoirs qui commence, dans un Cameroun résolument, irrémédiablement et incontestablement engagé à préserver son unité.

Majesté, cher Compatriote et révérend frère,

Nos larmes ont à peine séché à l’issue de la cérémonie des obsèques de notre Patriarche, Grand-père, père, guide des croyants de toutes les confessions, à laquelle j’ai personnellement pris part le samedi 09 Octobre 2021, que la lumière, la sagesse, le génie légendaire du vaillant peuple Bamoun à travers la diligente dextérité du collège des Notables intrônisateurs, les KOM, vous ont porté au trône prestigieux le lendemain.

Aussi, au moment où s’annonce pour vous, un règne riche de promesses et d’espérances multiples, je me presse de vous féliciter et de vous dire, toute ma disponibilité aux côtés des fils et filles du Cameroun, de tout le peuple Bamoun ainsi que de l’ensemble de ses amis à travers le monde, à répondre présent en tant que de besoin, pour vous soutenir dans la continuation de l’œuvre du défunt Patriarche dont je fus et demeure un fils et un Ami.

« Deux plus deux font quatre en mathématiques, mais dans l’expérience de la vie et le plaidoyer pour les humains, deux plus deux ne font pas toujours quatre ». Voilà la grande sagesse de notre père. Cette sagesse indique très clairement, que nous sommes appelés à faire plus qu’attention, à laisser de côté nos orgueils, nos sectarismes et nos évidences radicales, pour bâtir une nation solide, pour rassembler notre peuple, pour faire avancer notre pays en faisant prévaloir à chaque fois le dialogue, le pardon, la tolérance et la réconciliation.

Vous portez dorénavant cette sagesse en vos entrailles, léguée par le valeureux et extraordinaire géniteur. Les cloches de la division, de la fracture voire de la haine et de la sécession ne la briseront jamais, parce que unis à jamais pour le meilleur, nous ne le permettrons jamais, et œuvrerons sans relâche ni passions insensées.

Bonne chance Majesté, nous sommes ensemble./.

Le flux rss de camer.be

Share:

Florelle Sateu

editor