Canton Yassoukou, village Onguè, à quelques mètres du pont, hier dans la matinée matin. Trois camions de la Société CAFECO, chargés de grumes,sont stationnés, bloqués depuis très tôt, aux premières heures du jour.En face,des riverains aux abois,qui crient leur ras-le-bol, accusant l’exploitant d’abuser de leurs essences,de dégrader la route,le tout dans l’illégalité.

Plus loin, à la sortie du village,un grumier de la même entreprise est stationné, immobilisé depuis deux jours,mis sur sabots par la Commune d’édéa 1er,au motif de dégradation de la chaussée.

Descendu sur le terrain,le Maire de la commune, élite du coin, tente de calmer ces populations qui ne veulent rien entendre, secouées qu’elles sont par la catastrophe qui les a frappées ces derniers jours.

Il faut dire que le climat est tendu, entre les populations,la commune et la société qui exploite la forêt de côté- là. Les soupçons d’exploitation illégale seraient au centre de là discorde…

Le flux rss de camer.be

Share:

Florelle Sateu

editor