Le Maire de la ville d’Ebolowa a tenu le 17 Mars 2020 une réunion capitale avec les commerçants exerçant dans la ville d’Ebolowa. C’était dans l’optique de les sensibiliser à occuper les espaces aménagés pour les échanges.

Rien ne sera plus comme avant dans les différents marchés de la ville d’Ebolowa. A partir du 18 Mars 2020 les commerçants occupant les emprises de la chaussée au marché Oyenga, au marché central, au marché Samba et au marché de New-bell ont impérativement libéré la chaussée pour rentrer à l’intérieur des espaces marchands. Une mesure qui vient sonner le glas à l’escalade d’incivisme qui avait déjà fait son lit dans les différents marchés de la ville d’Ebolowa. Pour le Docteur Daniel EDJO’O le Maire de la ville d’Ebolowa :« c’est dans l’optique de faire renaître une âme collective d’appropriation de la ville par ses habitants en symbiose avec son exécutif et renvoyer un symbole unique et positif de notre cité dans un souci de vivre ensemble. Il est urgent de faire progresser le management actuel de notre ville. Les années à venir exigent de nous une organisation citadine cohérente des dirigeants éveillés et proactifs des populations ».

Une mesure salutaire pour l’image de la ville

Circuler jusqu’ici à Ebolowa sur les axes carrefour An 2000 – Hôpital régional ou encore carrefour An 2000 -Carrefour Samba était devenu une vraie traversée de désert. Une situation déplorable qui ternissait suffisamment l’image de marque de la capitale régionale du Sud. La difficulté de traverser ces endroits avait suscité le courroux de l’ancienne commandant de la légion de gendarmerie du Sud qui avait pacifié la bretelle carrefour An 2000 – Hôpital régional pendant quelques temps. Une démarche restée vaine puisque les occupants étaient très rapidement revenus sur le site. Mais il faut le dire sans ambages dans tous les espaces marchands de la ville d’Ebolowa les commerçants estiment que pour bien vendre il faut occuper la chaussée.

Des préalables pour une ville de rêve

Durant la campagne électorale, l’actuel Maire de la ville d’Ebolowa avait longuement parlé de sa vision de la ville. Une volonté de faire d’Ebolowa une ville résiliente et solidaire. Une ville vouée à un développement global et harmonieux avec un accent particulier sur le bien-être des populations. Des principes qui intègrent les actions urgentes et prioritaires à mener dans les cent premiers jours de fonction du Maire de la ville d’Ebolowa. Selon André pascal NOUKIMI opérateur économique : « c’est une très bonne manière de commencer, une très belle façon de travailler, informer mes gens de ce qui va être fait, prendre leurs avis tout en restant ferme. Il a écouté les uns et les autres. Il est déterminé à aller au-delà de la sensibilisation pour libérer les routes ».

La capitale régionale du Sud est donc engagée dans une métamorphose générale. Un projet de développement qui nécessite cependant l’adhésion massive des populations premiers bénéficiaires de ces réformes.

Conty ZANG, correspondant à Ebolowa

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *