Un incendie s’est déclaré le 3 Février 2020 au niveau des cantines du lycée général Leclerc à Yaoundé. Le proviseur André FOUDA accuse une bouteille de Gaz.

Encore du feu dans la ville de Yaoundé. Cette fois, c’est au lycée Leclerc, que les flammes se sont déclarées. C’était en soirée du 3 Février 2020, au niveau du bâtiment qui abrite les différentes cantines. Selon la Cameron Radio Televion (CRTV) qui rapporte les propos du proviseur André FOUDA, « Tout est parti d’une bouteille de gaz restée ouverte dans les espaces de restauration dans l’enceinte du lycée ». Les flammes, ont attaqué la façade avant de l’établissement sans faire trop de dégâts. A indiqué une source présente sur les lieux au moment de l’incident. Le feu a très vite été maîtrisé par les sapeurs-pompiers, arrivés promptement sur les lieux.

Au moins 6 incendies en deux semaines

Les incendies deviennent monnaie courante au Cameroun. Depuis le mois d’Octobre 2019, pas une semaine ne passe s’en que les flammes ne se déclarent soit dans un marché, soit ailleurs. En effet, le récapitulatif des derniers incendies font état de ce que, entre le 20 Janvier 2020 et le 3 février de la même année, au moins 6 incendies ont été enregistrés. Le 26 janvier, le feu a ravagé le siège du réseau des défenseurs des droits de l’humains en Afrique Centrale (REDHAC) à Douala. Le 25 janvier, trois enfants sont morts dans un incendie au quartier Ahala à Yaoundé. Dans la nuit du 20 au 21 janvier, Le domicile du dénommé Lazare LADJINU responsable du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) FAKO 3 a été mis en combustion. Autant de faits, qui démontrent une certaine mégarde de la part des uns et des autres, en ce qui concerne la gestion des ressources.

Nous ne prenons jamais notre vie au sérieux

En effet, dans un article intitulé ‘’pourquoi tant d’incendies au Cameroun ?’’, un journaliste de Camer.be revient sur les causes des fumées au Cameroun. Selon lui, « Nous fonctionnons suivant la pédagogie de la catastrophe. Nous sommes toujours dans la réaction et non pas dans l’anticipation. Nous ne prenons jamais notre vie au sérieux, et nous nous moquons même des précautions qui concernent notre sécurité puisque nous préférerons nous intéresser à des futilités. Donc voilà pourquoi il y aura toujours autant d’incendies ici au Cameroun ». Autrement dit, lorsque des précautions seront prises, les incendies n’auront plus d’emprises.

Share:

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.