16 jours après le massacre de Fiango, Beti Assomo est arrivé sur le théatre du drame ce lundi 9 novembre 2020. Le ministre en charge de la défense nationale est allé booster le moral des troupes confrontés aux groupes secessionnistes.

A cet effet, il organise une réunion administrative à la Préfecture de la Mémé. Puis il partage un repas de corps avec les militaires. Ce moment de convivialité se déroulera en fin de journée à la sous-préfecture de Kumba 1er.

Le gouverneur de la région du sud-ouest Bernard Okaila Bilaï accompagne le ministre de la défense pour la circonstance.

Les auteurs courent toujours

Pour rappel, 6 élèves avaient été assassinés le 24 ocotobre dernier par un groupe de criminels non encore identifiés. Une dizaine d’autres avaient été identifiés. Un septième élève décédera plus tard de ses blessures. Les faits s’étaient déroulés à l’école Mother Francisca International Bilingual Academy de Fiango. Le gouvernement camerounais attribue cette attaque à un des groupes séparatistes qui sévissent dans le NOSO.

Le 1er ministre Joseph Dion Ngute avait présidé la cérémonie d’obsèques officielles des victimes le 5 novembre dernier. Avant cela, le ministre de l’Administration territoriale Atanga Nji s’y était dans le but d’offir une aide financière aux proches des victimes pour l’organisation des obsèques.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar