Qu’est ce qui a tué Virginie et sa petite sœur ?

L’on est loin de déceler les causes exactes de cette situation tragique et troublante survenue à Dschang dans la Menoua région de l’ouest Cameroun. Les corps sans vie de Virginie 19 ans et Mariam 4 ans ont été retrouvés ce lundi matin dans leur chambre à coucher.

Déplacés internes, les défuntes et leurs deux frères ont fuit les exactions des groupes armés à Libialem dans le Sud-Ouest pour poursuivre leurs études dans la ville de Dschang. Ils ont aménagé dans cette chambre le samedi 31 octobre, mais la deuxième nuit a été fatale pour Virginie et Mariam. Les deux sœurs ont trouvé la mort dans la nuit de dimanche à lundi, et leurs frères ont été retrouvés dans un état d’inconscience dans la même pièce.

Seraient-elles mortes à la suite d’une intoxication alimentaire où d’un étouffement ?

Seules les enquêtes pourront éclairer la lanterne des populations plongées dans l’émoi et les supputations. Selon les témoignages, les défuntes et leurs frères ont passé la nuit dans une même pièce avec un four à charbon allumé. La veille, ils avaient consommé du riz préparé par leur sœur aînée qui ne vit pas avec eux. C’est d’ailleurs cette dernière après avoir rapporté une partie de cette nourriture chez elle, qui a fait la découverte macabre alors qu’elle venait chercher la plus petite lundi matin , pour l’école.

«Elles sont venues ici fréquentées parce qu’il n’y a pas d’école chez nous. Comme chez leur sœur aînée l’espace ne pouvait pas les contenir. on a donc loué cette chambre pour eux. Ce n’est que samedi qu’ils ont aménagé ici, mais à peine deux jours, ce matin on les a retrouvé mortes », raconte un membre de la famille. Les deux survivants ont été quant à eux conduits à l’hôpital et les corps remis à la famille pour inhumation.

Même si les soupçons penchent pour une mort par asphyxie, difficile de dire quelles sont les causes réelles de ce drame. Les enquêtes ont été ouvertes et seuls les résultats pourront déterminer les circonstances de cette situation tragique.

L’on se souvient qu’en décembre 2017 toujours dans la ville de Dschang, une femme et un adolescent de 18 ans avaient trouvé la mort et d’autres occupants de la maison retrouvés dans un état critique, après avoir passé la nuit avec le four à charbon allumé.

Ces personnes avaient passé la soirée de samedi à faire les préparatifs de la cérémonie de baptême. Elles ont donc fait une partie de la cuisine. Au moment d’aller se coucher, elles ont envoyé le four à charbon allumé dans la maison. Les défunts, Fongang Loïc et Maya Mireille avaient dormi sur le canapé au salon où le four avait été gardé allumé.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar