70 militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) qui ont marché le 22 septembre dernier à Douala, sont actuellement écroués à la prison centrale de New Bell à Douala. Ils sont poursuivis par le tribunal militaire de Douala pour des accusations d’”insurrection”, “rébellion” et “manifestation illégale”. 

«Nous espérons qu’au vu des pièces que nous allons produire (..) production des garants, indication de leurs domiciles, nous espérons qu’au vu de ces éléments, ils seront libérés», a déclaré à Equinoxe Télévision le 6 octobre 2020, Maître Gabriel Kontchou, qui coordonne le collectif d’avocats constitué dans le Littoral pour la défense des manifestants.

“Ils étaient pour la plupart, entassés dans de petites cellules ou dans des espaces en proie aux intempéries. Nous avons appris de certaines personnes arrêtées qu’elles ont subi des actes de torture physique et morale”, déplore Me Kontchou.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar