Le nommé André WELADJI, un célèbre homme d’affaire résident au quartier bonaberie à douala, a été mis à mort le 26 Février 2020 par ses bourreaux. Les enfants de la victime, ont assisté au film de l’assassinat de leur papa.

Douala est en proie à une insécurité multidimensionnelle. Des incendies, des agressions et des meurtres, sont aux rendez-vous jour après jour. Le 26 Février 2020 un homme d’affaires réputé, connu sous le nom d’André WELADJI, a été tué devant ses enfants par des individus non identifiés. Ces derniers sont arrivés chez lui, pour une opération été bien organisée. Ils avaient vent de ce que l’homme d’affaire gardait une importante somme d’argent dans son domicile. Ses enfants racontent que les malfrats ont fait irruption à la maison aux environs de 5 h du matin : « Ils demandaient que papa donne tout son argent », raconte l’enfant en pleurant. Une chose à laquelle le papa n’a pas obéi. Il a échangé quelques coups de point avec les brigands. « Papa s’est rebellé contre eux. Ils ont menacé de nous faire du mal avec le couteux et les autres armes qu’ils avaient », poursuit-il. Dans leur furie, ils s’en sont particulièrement pris au maître de maison, lui assénant de nombreux coups de machette et de couteau. Les traces de sang présentes sur les lieux attestent de la sauvagerie des malfrats. M. WELADJI, transporté à l’hôpital de Bonassama après le départ des agresseurs, il y a rendu l’âme, en raison notamment d’un coup de poignard reçu au dos.

 Les autres membres de la famille ont été blessés mais sont actuellement hors de danger.  Les forces de l’ordre arrivées sur les lieux, ont commencé les investigations et une enquête est ouverte. Il est peut-être important de noter que les enfants qui assistent à ce type de violence, subissent le plus souvent des traumatismes à long termes. Ainsi, Les psychologues conseillent aux proches de leur apporter un soutien émotionnel sans pareil, afin de les aider à surmonter la situation.

En effet, les faits ont montré et démontré que la capitale économique est la plus insécurisée de toutes les autres villes du pays. Ceci est dû aux multiples opportunités qu’elle offre, et surtout aux activités économiques qui y sont développées. Les malfaiteurs de la ville de douala ont différents modes opératoires. A moto, à taxi ou à pied, ils commettent leur forfait. Le soir, à midi ou le matin, ils développent des stratégies idoines, et réussissent à tirer leur épingle du jeu.  M WELADI ne pouvait s’attendre à un braquage à 5h du matin. Face à cette situation, la police, la population tout entière sont contraints de prendre des nouvelles dispositions, afin de se mettre à l’abri des éventuels malfaiteurs.

Share:

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.