Douala s’étouffe de jours en jours, en raison de la recrudescence du phénomène d’engorgement qui a finalement éli domicile.

À la pénétrante Est, plus précisément au lieu dit Yassa- Entrée-billes, il est pratiquement difficile pour les véhicules de circuler, dans la plus part des cas, il faut s’armer de patience et de courage pour transcender cet endroit. Une situation qui impacte gravement sur les activités économiques des usagers ” je suis quitté de l’agence depuis 10 heures, il est 12 heures je suis encore à yassa, mes partenaires qui m’attendent à Yaoundé seront déjà certainement partis. Vous voyez le manque à gagner !!” S’indigne Monsieur Wilson un usager en partance pour Yaoundé.

Etroitesse de la route, stationnement des gros porteurs sur la chaussée, circulation des camions en longueur de journée et travaux d’élargissement de l’axe Yassa- Entrée billes relatifs aux travaux préparatoires pour la coupe africaine des nations, sont entre autres les factures qui favorisent la persistance de ses multiples bouchons observés sur cet axe prisé pour le flux routier dans la sous région Afrique centrale.

Les patrons des agences de voyages, face à ce problème qui gangrène la circulation routière, essuient de lourdes pertes financières ” nos chauffeurs font parfois 2 heures de temps entre le lieu dit – entrée billes- yassa. Or le voyage de Douala pour Yaoundé c’est maxi 4 heures. Ce climat sur nos routes a occasionné des déficits sur nos chiffres d’affaires”. S’insurge Monsieur penda Christian chef d’agence d’une compagnie de transport à Douala.

Même si, la question des embouteillages sur les axes routiers de la capitale économique sont plus que jamais d’actualité, il n’en demeure pas moins de marteler, que le 05 août 2019, Joseph Bertrand MACHE, préfet du département du WOUR de l’époquI, avait mis en circulation un arrêté préfectoral, proscrivant les gros porteurs de circuler pendant la journée. Cette mesure, n’avait duré que le temps d’une rosée en raison des vives contestations et menaces de grèves du syndicat des transporteurs du Cameroun ( STC).

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar