Ils étaient passés maitres dans l’art de commercialiser des ossements humains dans la région de l’Est. Les trois présumés trafiquants pris dans les mailles des forces de sécurité en fin de semaine dernière, essayaient d’effectuer une transaction, qui va s’avérer être la dernière. C’est au sortir du lieu de rendez- vous, situé dans un hôtel de la place, que ces horsla-loi ont été interpellés.

Apres exploitation, il est établi que l’origine de la cargaison se situe dans la localité d’Abong-mbang, département du Haut-nyong. Le convoyeur, Martin P. âgé de 27 ans avoue : « c’est un ancien camarade du lycée qui m’a contacté, puisque je travaille dans une gare transit à Abong Mbang. Il m’a demandé si je peux acheminer le colis à Bertoua pour qu’il vienne gérer ».

Une fois à destination, un complice a récupéré le colis pour écoulement au marché noir. Seulement, la marchandise ne trouve pas facilement preneur. C’est ainsi qu’un démarcheur, le nommé Noé N, âgé de 36ans, est appelé à la rescousse pour plus de célérité.

« On m’a juste appelé pour trouver un client. Je lui ai dit six millions pour ma paye », confie-t-il. Selon une source sécuritaire, il ne se passe pas une semaine sans qu’il y ait exhumation ou profanation des tombes dans la région de l’Est.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar