Maurice Aurélien Sosso a décidé, de se séparer de deux enseignants et deux autres agents de la mère des universités.

Cédric Juvet Ebango et Gabriel Kelle King, exerçant comme enseignants à l’Université de Yaoundé 1 ont été licenciés par la hiérarchie. Le premier est accusé de corruption, malversations académiques, arnaque et trafic de notes. Le deuxième fait face aux accusations de corruption, trafic de notes, arnaque, malversations académiques et harcèlement sexuel. Ont également subi les foudres du conseil de discipline, Fils Bimai et un certain George Pompidou.

La profession enseignante est actuellement en crise, comme le soutient Tardif. Les enseignants vivent une situation de précarité économique et professionnelle (stagnation des salaires et précarité d’emploi pour plus de 40% des enseignants pour une période variant entre 5 et 15 ans) et un alourdissement de leur tâche (augmentation du ratio élèves/professeur, politique d’inclusion en classe régulière des élèves avec des difficultés de comportements, d’apprentissage et en situation de handicap).

De plus, peu de reconnaissance sociale leur est accordée. Ces conditions de travail difficiles expliquent un taux d’abandon de la profession de 25% dans les cinq premières années de pratique. De nouvelles coupures budgétaires en éducation risquent par ailleurs d’aggraver cette situation, notamment par l’abolition de postes des professionnels non enseignants (orthopédagogues, psychoéducateurs, orthophonistes, etc.) qui viennent prêter main forte aux enseignants.

Share:

author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *