Contact

143, rue 1695 Ngousso Hopital général, Face EIforce. BP 14674, Yaoundé, Cameroun

disponible 24/ 7.

Il dénonce une arrestation illégale et demande sa libération. Ce journaliste et Directeur de publication s’insurge : Suite à ce prononcé d’incompétence du Juge du Tribunal Militaire de Yaoundé et même du Commissaire du Gouvernement à me poursuivre, les questions qui taraudent les esprits sont : 1) Pourquoi, s’il n’y a aucune preuve contre ma personne, je n’ai pas été libéré immédiatement ? 2)A quoi servira ce renvoi pour le délibéré, quel délibéré ? 3) Pourquoi le juge a-t-il préféré prolonger mon séjour dans les geôles de Kondengui à Yaoundé sans raison donnée ? 4)Y a-t-il un autre complot qui est organisé contre ma personne afin de me maintenir captif en prison ? 5)Le Juge de céans et le Commissaire du Gouvernement, digne Représentant du Ministère Public, ne subissent-ils pas une pression politique pour des intérêts inavoués ?

La Lettre dans son intégralité

MBOMBOG MBOG MATIP Emmanuel Détenu à la Prison Centrale de Yaoundé Ecrou n° S/N 1850/P/PCY/20 du 07 Septembre 2020 Juridiction : Tribunal Militaire de Yaoundé (Déclaré incompétent à l’audience du 08 Novembre 2021 pour manque de preuves). Prochaine Audience : 13 Décembre 2021 pour le délibéré. Tél. : 691 82 07 58 / 698 27 07 62

Prison Centrale de Yaoundé, le 16 Novembre 2021

LETTRE OUVERTE À LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE (NATIONS UNIES, ETATS UNIS, FRANCE, ROYAUME UNI, CANADA)

S/C

AMERICAN BAR ASSOCIATION

United Sates of American

OBJET : DEMANDE D’INTERVENTION URGENTE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE POUR MA LIBERATION IMMEDIATE ET SANS CONDITION

Après 15 mois de détention arbitraire, illégale et abusive à la Prison Centrale de Yaoundé par le Tribunal Militaire de Yaoundé, qui s’est finalement déclaré incompétent pour manque de preuves de la part de l’accusation, lors de l’audience publique du 08 Novembre 2021 devant les Observateurs Nationaux et Internationaux parmi lesquels l’’’American Bar Association’’, l’affaire a été renvoyée à la date du 13 Décembre 2021 pour le délibéré.

Suite à ce prononcé d’incompétence du Juge du Tribunal Militaire de Yaoundé et même du Commissaire du Gouvernement à me poursuivre, les questions qui taraudent les esprits sont : 1) Pourquoi, s’il n’y a aucune preuve contre ma personne, je n’ai pas été libéré immédiatement ? 2)A quoi servira ce renvoi pour le délibéré, quel délibéré ? 3)Pourquoi le juge a-t-il préféré prolonger mon séjour dans les geôles de Kondengui à Yaoundé sans raison donnée ? 4)Y a-t-il un autre complot qui est organisé contre ma personne afin de me maintenir captif en prison ? 5)Le Juge de céans et le Commissaire du Gouvernement, digne Représentant du Ministère Public, ne subissent-ils pas une pression politique pour des intérêts inavoués ?

Etant donné que les investigations que j’avais menées sur les deux affaires à savoir l’affaire de cinq individus de nationalité camerounaise arrêtés au Togo en Mai 2020 et actuellement en détention à la Prison Principale de Lomé au Togo pour vol de grosses cylindrées dont le Commanditaire était un Haut Placé de la République en service à la Présidence de la République du Cameroun. L’autre affaire concernait le présumé coup d’Etat qui, en ce temps, était en préparation contre Son Excellence Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. Dans cette affaire, plusieurs Hauts-Gradés de l’armée camerounaise et certaines Hautes Personnalités de la République, notamment celles des Renseignements Généraux, de la Direction Générale de la Recherche Extérieure, de la Sécurité et même celles de la Présidence de la République, sont complices .

Chers Membres de la Communauté Internationale,

Je vous prie de bien vouloir prendre en compte les cris de détresse d’une personne handicapée motrice amputée de deux pieds suite à un accident de circulation, Journaliste d’investigations, Communicateur Social, Directeur de Publication du Journal ‘’Climat Social’’ et Président de la Ligue Nationale de Défense des Droits des Personnes Défavorisées.

Votre intervention urgente avant la date de la prochaine audience du 08 Décembre 2021 sera salvatrice pour ma libération immédiate et sans condition. Ce d’autant plus que mon état de santé se dégrade au fil des jours et ma sécurité n’est pas assurée dans ce milieu où je suis constamment menacé par des détenus commandités par mes bourreaux.

Que justice soit faite, que mes droits de journaliste, mes droits de l’Homme et ma dignité humaine soient respectés et que le préjudice causé par cette détention arbitraire et les tortures subies, soit réparé par l’Etat du Cameroun.

En vous souhaitant bonne réception, veuillez agréer les membres de l’AMERICAN BAR ASSOCIATION, l’expression de mon respect le plus distingué.

Copies : – ROZEN Jonathan : Committee to Protect Journalist (CPJ); – Arnaud Forgere: responsable RSF Bureau Afrique ; – Alex KOKO À DANG : Président National SYNAJIC ; – Radio France Internationale(RFI) ; – France 24 ; – France Télévision ; – Le Figaro

MBOMBOG MBOG MATIP Emmanuel – Journaliste, Communicateur Social – Directeur de Publication du Journal Climat Social – Président de la Ligue Nationale de Défense des Droits des Personnes Défavorisées.

Le flux rss de camer.be

Share:

Florelle Sateu

editor