Ils s’opposent ainsi à la décision du gouvernement, qui vise la gratuité des tests, ainsi que la prise en charge d’un patient atteint de covid-19.

Des pratiques frauduleuses s’opèrent autour du dépistage du coronavirus au Cameroun.  En effet, des sources affirment que plusieurs hôpitaux à capitaux privés exigent des ressources financières, dans un contexte où les tests et la prise en charge sont complètement gratuit, fait savoir le gouvernement. Dans le but d’identifier et de traiter rapidement les éventuels patients et limiter le taux de propagation, le gouvernement a doté plusieurs établissements sanitaires de tests de dépistage rapide. Pour certains, la consultation seule est payante et le reste est gratuit. Une procédure qui s’élève à hauteur de 12 000 FCFA, à en croire un plaignant. Les complaintes sont parvenues au ministère de la santé et le Docteur Malachie Manaouda s’est prononcé. « Il m’est revenu que certains de nos personnels ou hôpitaux font encore payer les tests de dépistage, notamment rapides, qui ont été mis à leur disposition. Je rappelle à tous que le test du covid est gratuit au même titre que le traitement. Je compte sur vous pour les dénonciations », a rappelé le Ministre de la Santé publique.

Au moment où le nombre de cas ne cesse de grimper et d’inquiéter, le gouvernement rassure la population. Les bilans « ne doivent pas nous alarmer parce que, jusqu’à présent, le gouvernement maîtrise la situation », rétorquait, le 1er juin le ministre de la santé, à la radio d’Etat, en réponse aussi à d’innombrables inquiétudes et critiques sur les réseaux sociaux. Entre le 1 et le 24 juin, le nombre de cas est passé de 6143 à plus de 12 000 cas, un bilan très imprévisible. En effet, selon le courbe publié en début du mois de ce même mois par le patron de la santé, le pic devait avoisiner les 8 000 cas avant de connaitre une régression. Une situation qui a échappé au gouvernement.  Toutefois, plusieurs autres mesures sont déjà en place, notamment une brigade mixte constituée des équipes du ministère de la santé, celle de la délégation générale à la sureté nationale… Afin de traquer les contrevenants à gratuité des tests et de la prise en charge des patients du Coronavirus.  

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.