La volleyeuse est passée de vie à trépas la nuit dernière, quelques jours après son accouchement par césarienne.

Depuis l’annonce de ce décès trouble ce mercredi matin, la toile est en ébullition. Entre hommage, consternation et dénonciation, les interrogations se multiplient sur les conditions d’accouchement au Cameroun.

« Incroyable… révoltant…que des femmes meurent encore de nos jours des suites d’un accouchement difficile », écrit Marie N. « C’est terrible ces histoires de mourir en donnant vie au Cameroun », argue Paul M. « Est ce que les femmes meurent encore en donnant vie avec toute la technologie qu’il y a aujourd’hui? », se demande un autre internaute. « Mourir encore des suites de césarienne au Cameroun. Sapristi ! », S’exclame MB.

La championne du volley ball camerounais, Rebecca Rose laisse derrière elle une famille éplorée, un époux et des enfants. Ses fans la pleurent et toute sa famille sportive. Elle quitte la scène, laissant derrière elle, une carrière élogieuse tant nationale qu’internationale.

L’attaquante de Melun La Rochette en France était rentrée au Cameroun et évoluait avec Litto Team. Elle a été 3 fois championne du Cameroun et finaliste de la coupe de France en 2007. Comptant environ 80 sélections à l’équipe nationale, cette joueuse au talent immense, aura marqué les esprits durant sa carrière en club. Une carrière remarquable qui lui vaut des hommages. »Rip championne »; Brave championne, notre patrie attendait encore beaucoup de toi »; Rip championne et merci d’avoir participé au rayonnement du Cameroun grâce à ton talent », ont commenté des internautes.

Rebecca Rose Ngo Nkot meurt à 36 ans loin des filets mais dans une salle d’accouchement et laisse son nouveau-né orphelin.

Le décès de Rebecca vient ainsi rappeler les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé en 2019, qui rappelait que l’Afrique Subsaharienne enregistre 85% de décès maternels dont 73% de décès néonatals dans le monde. Selon cette étude le nombre de femmes et de nouveau-nés décédés après une césarienne est plus élevé en Afrique que dans les pays à revenu élevé. Ceci devant inviter les décideurs à agir. Ainsi, au Cameroun comme dans 21 autres pays africains, après la procédure médicale, le décès des mères est 50 fois plus élevé que dans les pays à revenu important.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar