Le Dg du Port autonome de Douala vient de prendre un train de dispositions renforçant et réglementant rigoureusement l’accès des personnes et véhicules dans l’espace portuaire.

En marge des travaux en cours exécutés par l’entreprise Portsec S.A, le Port de Douala-Bonaberi continue sa mue sécuritaire. L’autorité portuaire a récemment pris une batterie de mesures préventives dans le cadre de la mise en oeuvre du programme de sécurisation de la plateforme portuaire de Douala. De nouveaux dispositifs sécuritaires décidés dans un contexte particulier. En ce qui concerne les points uniques de contrôle des marchandises aux sorties du Port de Douala, les différentes unités contrôlant la marchandise à la sortie du port sont maintenues à leurs positions apprend-on. Il s’agit précisément des guérites nord, centrale, sud et terminal aval. Les postes avancés du Pad seront ainsi disposés ainsi qu’il suit : en zone amont avant le portail d’entrée marché Sandaga, en zone aval (marché des fleurs), avant la guérite centrale. L’accès terrestre au domaine du Port de Douala-Bonabéri se fera par les différentes guérites.

«L’ensemble de ces guérites sont tenues exclusivement par les agents de Douala Port Security (Dps) pour l’accomplissement des missions qui leur sont assignés», indique un responsable du Pad, qui renseigne également sur les mesures de sécurité sur les check points et Access points situés dans la zone sous douane: « leur accès sera exclusivement tenu par les agents de DPS. L’accès dans le domaine portuaire est assujetti à la détention d’un titre d’accès délivré par l’autorité portuaire et matérialisé par un badge».

L’objectif est de sécuriser le domaine portuaire, prévenir les risques liés à la sûreté/sécurité dans le port, assurer la protection de l’interface navire/port, et le plan d’eau, assurer la protection civile des usagers du port, sécuriser les recettes portuaires, et maîtriser le flux des personnes et des véhicules. La procédure d’obtention des titres d’accès est strictement réglementée selon les types de titres d’accès, tout comme les modalités d’obtention desdits titres (titres d’accès annuel, mensuel et hebdomadaire et titres d’accès journalier). «Seules les autorités administratives habilitées et installées dans la zone sous douane, pourront avoir un nombre déterminé de visites en conformité avec la procédure de sécurité relative aux visites», précise l’autorité portuaire.

Formation

Il est à noter que les mouvements des personnels à pied sont interdits dans la zone sous douane, sauf pour les dockers. «Les visiteurs et personnes convoquées pour les procédures auprès des administrations installées en zone sous douane doivent emprunter des véhicules et être escortés. Les usagers et détenteurs de l’un ou l’autre type de ces titres d’accès, après réception de leur badge, sont tenus de se faire enregistrer à l’entrée et à la sortie, tous les jours, lorsqu’ils sont présents dans l’enceinte portuaire durant la période de validité de leur titre d’accès.

Pour les cas particuliers, les clients sont appelés par les douanes pour les visites des conteneurs au terminal Rtc», renseigne le Pad. Le nouveau plan de sécurisation de l’espace portuaire de Bonaberi est évalué à une enveloppe totale de 25 milliards de FCFA.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar