L’Artiste camerounaise Daphné Njie a fait de graves révélations sur les réseaux sociaux le 28 Sept 2020.

C’est lundi 28 Sept 2020 que la chanteuse camerounaise Daphné a surpris ses fans sur les réseaux sociaux, à travers une émouvante histoire de viol qu’elle a subi dans son enfance.

 En effet la jeune fille avait subi un viol dans son enfance et le pire c’est qu’elle ne sait pas de qui il s’agissait, tout ce qui restait de ce traumatisme était une forte odeur que le criminel trainait lorsqu’il la violait c’est au travers de ces paroles que l’on peut le noter « J’ai été violée dans mon enfance par une personne dont je ne me souviens plus ». Ce triste épisode a créé un profond bouleversement dans sa vie. Elle nous parle entre autre de dépression, de crise d’anxiété de panique et une détérioration de sa santé. Son traumatisme a eu raison sur ses différentes conquêtes amoureuses : « Je vomis à chaque fois que j’essaie de devenir intime parce que je sens la forte odeur de sa sueur et des flashbacks de la scène. Après la fin de ma première relation, je ne pouvais pas me pardonner d’avoir laissé un homme en moi à nouveau… Je me sentais comme une chose sale et sans valeur », a-t-elle affirmé. 

Cet acte n’a pas seulement bouleversé le mental de la jeune fille, il a aussi entrainé des problèmes de santé: « En 2013, on m’a diagnostiqué un problème de santé, mais je n’ai pas pu recevoir de traitement en raison de ma peur de pénétrer quoi que soit dans mon vagin »

Des crises se multipliaient à l’instar de celle de l’Atlanta alors que la chanteuse était en pleine prestation aux USA, elle s’est écroulée, inconsciente, les agents de sécurité l’avaient conduit aux urgences.  Tous ces évènements n’ont pas laissé ses fans indifférents, c’est ce qui continuait à murir les soupçons de grossesse : « Ça fait 3 ans que je reçois des félicitations du bébé pourtant je ne suis ni n’enceinte ni sexuellement active », avait-elle déclaré dans une vidéo du 21 mai2020.

C’est ce matin septembre qu’elle est revenue sur les faits, afin de mieux renseigner ses fans à propos de sa vie intime.  « Mon état de santé s’est détérioré au fil des ans. Fin 2018, j’ai été transportée d’urgence à l’hôpital après m’être évanouie à cause d’une douleur aiguë et après analyse, le médecin a déclaré que le test le plus important pour mon état pouvait être effectué car je souffrais de « vaginisme ». Il m’a référé à un psychologue / psychiatre Dr Eyoum où j’ai commencé la thérapie. Grâce à la thérapie, j’ai pu surmonter mes dépressions, je suis moins anxieuse, plus confiante en qui je suis et en mes capacités ».

      Après ce traitement, l’artiste a pris un nouveau départ. Elle s’est rasée totalement le crâne, et a mis sur pied dénommée : bewomanbydaphne.  A travers cette fondations, elle invite les uns et les autres à barrer la route au viol, ainsi qu’à toutes ses conséquences : « ensemble luttons contre cet acte diabolique de viol et d’abus sexuels et encourageons les soins de santé mentale et psychologique à travers la thérapie pour permettre à nos jeunes filles et femmes victimes de cet acte de grandir sans un frein à leur développement et à leur émancipation ». L’on peut maintenant comprendre les circonstances qui ont conduites au comportement hors du commun que la jeune chanteuse affichait ces derniers jours sur les réseaux sociaux.

Share: