Ashu Prinsley OJONG a perdu la vie le 10 Mai 2020, alors qu’il se rendait dans son village pour accueillir un groupe de séparatistes qui promettaient déposer les armes.  

Ashu Prinsley OJONG ? le tout nouveau maire de Manfé (département Manyu) dans la région du Sud-Ouest a été tué dans la matinée du dimanche 10 Mai 2020. Les autorités indiquent que l’attaque a été perpétré par un groupe de combattants séparatistes ambazoniens. Le Maire « a été lâchement abattu par des hommes armés dimanche autour de 10 heures », indique le préfet de Manyu.

En fait, les séparatistes lui ont tendu un guet-apens. Sous le prétexte de vouloir déposer les armes, ces derniers ont convaincu le maire de répondre favorablement à leur invitation. Mais il s’agissait justement d’un piège qui a fini par se refermer sur le nouveau maire de Mamfé. sur le chemin, sa voiture a été criblée de tirs, dont l’une des balles lui a été fatale. Les autres occupants du véhicule s’en sont sortis avec des blessures.

Agé de 35 ans, Prinsley OJONG était un jeune opérateur économique prospère dans la région du Sud-Ouest. Militant du RDPC, Il avait été élu maire de Mamfe en Février 2020, lors des dernières élections municipales, lesquelles élections avaient été reprises dans une dizaine de communes en région anglophone. Le vote en son temps avait été perturbé par des attaques de groupes séparatistes. Ils ambitionnent depuis 2016 autonomiser les deux zones anglophones.  Pour parvenir à ses fins, le groupe armé mène des exactions (kidnapping, destructions des habitats, écoles, plantation, tueries) qui selon un décompte de Amnesty International, au moins trois mille tués et plusieurs milliers d’autres personnes forcées de quitter leur domicile.

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.