Combattant qui s’était créé une notoriété au Lebialem dans la lutte pour l’Ambazonie, sa mort a été annoncée le 13 octobre suite à une opération de l’armée

 

Les médias publics camerounais ont annoncé ce 13 octobre la mort du “Général Ayeke”, un combattant séparatiste qui s’était déjà établi une notoriété dans le département du Lebialem (région du Sud-Ouest).

Le “General Ayeke” a été tué au cours d’une opération menée par l’Armée autour de Besali, dans l’arrondissement de Wabane, au Lebialem. L’opération militaire a permis par ailleurs la libération de 13 otages dont trois jeunes filles âgées de 16, 18 et 24 ans soupçonnées d’avoir été utilisées comme esclaves sexuelles, de sources médiatiques. 

Des armes et munitions ont été saisies au cours de cette opération. 

Le corps de ce combattant qui rêvait de l’instauration d’un Etat d’ “Ambazonie” dans les régions anglophones du Cameroun a été transporté par hélicoptère jusqu’à Kumba (chef-lieu du département de la Meme, région du Sud-Ouest).

Cet article Cameroun/crise anglophone: fin de parcours pour le “Général Ayeke” est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar