L’acte attribué par l’autorité administrative aux séparatistes ambazoniens a eu lieu samedi à l’école privée “Mother Francisca School”. Une douzaine d’autres élèves ont été “sérieusement blessés”, selon l’autorité administrative

 

Des hommes armés ont fait irruption dans une école privée ce samedi matin à Kumba, dans le département de la Meme, région du Sud-Ouest, tuant sur le coup quatre élèves et “blessant sérieusement” une douzaine d’autres, a appris JournalduCameroun.com auprès de l’autorité administrative.

L’école où l’acte crapuleux a eu lieu s’appelle “Mother Francisca School”, et est situé au quartier Fiango à Kumba.

Le préfet du département de la Meme, Chamberlain Ntou Ndong, accuse les “ambafighters” (combattants séparatistes ambazoniens) d’être les auteurs de cette attaque qui a ciblé des “enfants innocents”

Les auteurs seront recherchés et arrêtés “par tous les moyens”, a-t-il déclaré, s’indignant par ailleurs de l’attitude des parents et voisins de cette école qui n’ont pas réagi face à cet acte crapuleux mené en pleine journée dans une école. 

“Toutes les populations voisines qui ont vécu la scène de manière inactive” seront interpellées”, a averti le préfet. 

Mother Francisca School, où l’attaque a eu lieu, est une école “non déclarée”, d’après les explications données par le préfet. Ce dernier a invité les établissements de son département qui ne sont pas connus par l’administration à se faire identifier pour pouvoir bénéficier de certaines mesures de sécurité.

Cet article Cameroun/Crise anglophone: des élèves assassinés dans une école privée à Kumba ce 24 octobre est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar