L’organisation Mondiale de la Santé estime que l’efficacité du traitement à base de plantes médicinales n’a scientifiquement pas été prouvée.

L’Organisation Mondiale de la Santé n’a pas encore approuvé l’usage des médicaments indigènes, dans la lutte contre le coronavirus. A travers son bureau régional pour l’Afrique, l’institution a affirmé le 5 Mai 2020 que de nouvelles thérapies à base de pharmacopée traditionnelle contre le Covid-19, subissent des tests rigoureux avant leurs essais à grande échelle comme à Madagascar. Ce n’est plus nouveau que les Malgaches ont mis sur pied un traitement curatif à base d’artemesia, pour lutter contre le coronavirus. Une médication que plusieurs pays de l’Afrique exaltent, et en sont d’ailleurs près à adopter. Des plantes médicinales à l’instar de l’artemesi sont considérées comme des traitements possibles du Covid-19, mais des essais devraient être réalisés pour évaluer leur efficacité.

Dans un communiqué rendu public sur internet, l’OMS indique que : « Les Africains méritent d’utiliser des médicaments testés selon les normes qui s’appliquent aux médicaments fabriqués pour les populations du reste du monde Même lorsque des traitements sont issus de la pratique traditionnelle et de la nature, il est primordial d’établir leur efficacité et leur innocuité grâce à des essais cliniques rigoureux ». Cette réaction de l’OMS intervient au moment où au moins trois chefs d’Etats africains déclarent avoir importé de large quantité d’un mélange à base de plantes présenté par le président Malgache, ANDRY RAJOELINA, comme un traitement contre le coronavirus. En effet, tous les dirigeants sont au fond pour faire face à la pandémie du siècle, qui a déjà couté la vie à plus 200 000 personnes dans le monde dont environ 2 000 en Afrique. Et tous les procédés susceptibles de résoudre combattre la maladie sont adoptés. Dans cette logique, le continent Africain entend valoriser les produits de la nature, qui fait ses preuves dans le traitement de nombreuse maladies présentant les mêmes symptômes que ceux du Covid-19.  

Même si le virus n’a pas encore fait ses valises, plusieurs Etats sont en train de lever les mesures de confinement, une décision que l’OMS ne félicite pas. EIle invite par ailleurs à maintenir des mesures fortes de surveillance pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus sur le continent.

Share:

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.