Mamadi Mahamat le sous-préfet de Yaoundé II, a suspendu la prière du vendredi chez les musulmans et les cultes du dimanche chez les chrétiens. Cette mesure vise à éviter les regroupements de plus de 50 personnes, pour barrer la voie à la propagation du Covid-19.

Sur haute instruction du chef de terre, les croyants (Musulman et chrétiens) de l’arrondissement de Yaoundé II ne tiendront plus de réunion de cultes ou de prière. En effet, le sous-préfet Mamadi Mahamat veut systématiquement veiller au respect des mesures gouvernementales, en l’occurrence la restriction à 50 personnes aux événements à des endroits publics. Cette mesure s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le coronavirus qui déjà infecté plus de 21 personnes au Cameroun. Ainsi, jusqu’à nouvel ordre, les populations sont appelées à respecter la suspension des : « grandes prières regroupant plus de 50 personnes organisées dans les mosquées et les paroisses ou chapelles », a-t-il écrit dans un communiqué rendu public le 19 Mars 2020.

Toutefois, il précise que : « Les prières quotidiennes en petit groupe de personnes ainsi que les autres services religieux sont permis sous réserve de respect des règles d’hygiène (pas de salutation à la main, pas d’embrassade, pas d’attroupement après la séance) ».

Pour rappel, l’arrondissement de Yaoundé II abrite plusieurs mosquées, notamment aux quartiers TSINGA et Briqueterie, qui ne seront donc pas opérationnelles à compter de ce vendredi 20 mars 2020. Les chrétiens catholiques, protestants, évangéliques… quant à eux seront privés de cultes religieux dès le Dimanche 22 mars 2020.

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *