Entre la fermeture de frontière, des écoles et même de certains espaces publics, l’Etat entend repousser le covid-19, au moment où 10 cas ont déjà été détectés.

Le gouvernement du Cameroun a pris le 17 Mars 2020 des mesures fortes pour éviter la propagation du covid-19 sur son territoire. Avant la réunion qui a conduite à la mise au point de ces mesures, le Ministre de la santé a annoncé 5 nouveaux cas de coronavirus au Cameroun, ce qui ramène à 10 le nombres de personnes infectées. Mais ce soir, le Premier ministre annonce une série de treize mesures qui vont de la fermeture des frontières au report des compétitions sportives, en passant par la fermeture des établissements scolaires et universitaires, la fermeture des débits de boisson et la suspension des visas d’entrée au Cameroun.

Voici toutes les mesures annoncées par le gouvernement

  1. Les frontières terrestres, aériennes et maritimes du Cameroun seront fermées : tous les vols passagers en provenance de l’étranger sont suspendus, à l’exception des vols cargos et des navires transportant les produits de consommation courante ainsi que les biens et matériels essentiels, dont les temps d’escale seront limités et encadrés ; les camerounais désireux de retourner dans leur pays devront prendre l’attache des différentes représentations diplomatiques.
  2. La délivrance des visas d’entrée au Cameroun aux différents aéroports est suspendue.
  3. Tous les établissements publics et privés de formation relevant des différents ordres d’enseignement, de la maternelle au supérieur, y compris les centres de formation professionnelle et les grandes écoles seront fermés.
  4. Les rassemblements de plus de cinquante (50) personnes sont interdits sur toute l’étendue du territoire national.
  5. Les compétitions scolaires et universitaires sont reportées, à l’instar des jeux FENASSCO et des jeux universitaires.
  6. Les débits de boissons, les restaurants et les lieux de loisirs seront systématiquement fermés à partir de 18 heures, sous le contrôle des autorités administratives.
  7. Un système de régulation des flux des consommateurs sera instauré dans les marchés et les centres commerciaux.
  8. Les déplacements urbains et interurbains ne devront s’effectuer qu’en cas d’extrême nécessité.
  9. Les conducteurs de bus, de taxis et de mototaxis sont invités à éviter des surcharges dans les transports publics : les forces de maintien de l’ordre y veilleront particulièrement.
  10. Les formations sanitaires privées, les hôtels et autres lieux d’hébergement, les véhicules ainsi que les équipements spécifiques nécessaires à la mise en œuvre du plan de riposte contre la pandémie du COVID-19 au Cameroun pourront être réquisitionnées en tant que de besoin, à la diligence des autorités compétentes.
  11. Les administrations publiques devront privilégier les moyens de communications électroniques et les outils numériques pour les réunions susceptibles de regrouper plus de dix (10) personnes.
  12. Les missions à l’étranger des membres du Gouvernement et des agents du secteur public et parapublic sont suspendues ; Il s’agit des mesures certes difficiles mais nécessaires pour garantir la protection de tous et de chacun et limiter la propagation de cette pandémie.
  13. Les populations sont invitées à observer strictement les mesures d’hygiène recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé, à savoir notamment se laver régulièrement les mains au savon, éviter des contacts rapprochés tels que se serrer les mains ou s’embrasser.

En cas de nécessité, les populations sont invitées à appeler le numéro vert 1510 mis en place pour la mobilisation des équipes de secours. Même si ces mesures sont fortes, elles risqueront de laisser à désirer car, face à la pauvreté et aux autres vices qu’elles engendreront, la population ne croisera pas les bras. L’appui financière à la population s’impose, dans le but de rendre effectives les meures adoptées.

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.