A travers des mesures telles que : le contrôle de la température des voyageurs, et l’interdiction des produits en provenance des pays touchés par le coronavirus, l’Etat ambitionne mettre la population à l’abri du danger.

Le coronavirus ne passera pas par le Cameroun. Les membres du gouvernement y travaillent. Ils mettent en place un système de prévention à l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen, afin contrôler la température des passagers. Cette initiative de l’Etat, apparait au moment où le Coronavirus se propage à travers le monde. La maladie qui a vu le jour en chine au soir de l’année 2019, est responsable de plus de 500 décès. Au regard de la mobilité de la population et la vitesse de propagation du virus, l’état entend relever le défi.

Contrôler la température des voyageurs

Dans un communiqué publié le jeudi 5 Février 2020, le Ministère de la Santé Publique, annonce l’acquisition des caméras thermiques destinées à contrôler la température des voyageurs à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Ainsi, les personnes suspectes seront mises en quarantaine.

« Madame le secrétaire général du ministère de la Santé Publique, représentant personnel du ministre de la Santé Publique, a procédé ce jour, 5 février 2020 à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen, à la réception administrative des caméras thermiques et autres équipements de prévention en rapport avec l’épidémie causée par un nouveau type de Coronavirus en Chine. Outre la réception des caméras thermiques de dernière génération branchées sur un système informatique, Pr KOULLA Shiro SINATA, en présence des partenaires du Système des Nations-Unies et des hauts responsables du MINSANTE, a évalué le circuit du passager et la salle d’isolement affrétée pour la circonstance. Mme le secrétaire général a rassuré les populations de la disposition complète effective des mesures préventives liées à l’épidémie causée par ce nouveau type de Coronavirus en Chine », renseigne le communiqué.

L’interdiction d’importation

Outre mesure, l’interdiction d’importation de certains produits en provenance des pays touchés par la maladie. Dans un communiqué officiel signé le 3 février 2020, le Ministre de l’Élevage, des Pêches et des Industries Animales (MINEPIA) du Cameroun annonce la suspension, « jusqu’à nouvel ordre… d’importation d’animaux vivants, de produits d’origine animale et halieutique frais ou congelés et non manufacturés », en provenance « des pays abritant des foyers actifs » du coronavirus.

Une urgence de santé publique de portée internationale

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé en fin janvier 2020 que l’épidémie de coronavirus 2019-nCoV constitue désormais une urgence de santé publique de portée internationale. En effet, l’épidémie s’est propagée à plus d’une dizaine de pays et le nombre de cas s’est multiplié par dix en une semaine, y compris un nombre record de décès en 24 heures. Environ 25 000 personnes sont infectées à travers le monde.

Le camerounais infecté est hors de danger

En France, les 6 personnes contaminées sont sous soins intensifs.  Peut-être est-il important de rappeler que le 28 Janvier 2020, un étudiant camerounais en chine a contacté le virus. Pour l’instant, Pavel Daryl Sem KENOU est hors de danger, à en croire l’ambassadeur de Chine au Cameroun. « Nous confirmons qu’un étudiant camerounais, inscrit à l’université de Yangtze, a été infecté par le nouveau Coronavirus. Après avoir reçu le traitement médical, il est maintenant en bon état de santé, et la partie camerounaise en a été informée constamment », a twitté Wang YINGWU.

Mettre en péril l’économie du pays ?

L’Organisation mondiale de la santé a demandé le 5 février 2020 un financement de 675 millions $, pour combattre l’épidémie de coronavirus d’ici la fin du mois d’avril. En attendant cette date, le Gouvernement Camerounais est prêt à mettre en péril l’économie du pays, dans l’ultime objectif de préserver la santé de la population.

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.