46 autres soldats présentant les mêmes symptômes, auraient eux aussi été mis en quarantaine.

Des cas suspects de coronavirus auraient été signalés parmi les soldats en stage au Bataillon des troupes aéroportées (BTAP) de Koutaba. Précisément au centre d’instruction des élèves sous-officiers (Cieso), rapporte le journal Mutations.

Contaminés lors des quartiers libres

Ces hommes en tenue treillis, apprend-on, auraient contracté le virus lors des quartiers libres les week-ends. Très souvent, ces derniers se retrouvent dans des villes voisines comme Bafoussam. L’autre piste de l’origine de la contamination serait des femmes venant de l’extérieur pour vendre les repas dans le Camp. Elles partent de Mataba, Nkoudja, Mariatou, etc. Par ailleurs, a relaté une source médicale, trois cas de coronavirus ont été enregistrés à Mandja, près de Koutaba. Il ne reste plus qu’à prendre des dispositions pour soumettre tout ce camp au test.

Un autre cas suspect dissimulé au sein de l’infirmerie

Aussi, souligne Mutations, un cas suspect de Covid-19 aurait malheureusement été dissimulé au sein de l’infirmerie de la garnison. Le soldat concerné aurait été conduit à l’Hôpital régional de Bafoussam où on annonce qu’il serait dans un état critique. Tandis que 46 autres soldats présentant les mêmes symptômes, auraient eux aussi été mis en quarantaine.

La division de la santé militaire et le commandement des centres interarmées, seraient informés de cette situation. Le Colonel Jacques Théodore Mfomo aurait été saisi par sa hiérarchie de libérer ces militaires stagiaires afin qu’ils se confinent chacun dans son domicile, comme l’indiquerait une note confidentielle. Notons que le taux de contamination dans ce camp risque d’être élevé au regard de la promiscuité qui y règne. Ces soldats seraient au nombre de 60 par dortoir.

Source: Actu Cameroun

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *