C’est ce que révèle l’Institut nationale de la statique dans une récente note sur l’ndice des prix à la consommation finale des ménages au mois de septembre.

L’Institut national de la statistique vient de rendre public son rapport sur l’indice des prix à la consommation finale des ménages. Pour la ville de Yaoundé, au mois de septembre il est en hausse de 0,2%. Ceci s’explique par l’augmentation des prix des produits alimentaires. « Cette augmentation des prix découle en grande partie de l’accroissement des prix des produits alimentaires (+0,5% après +0,4% en août), des articles d’habillement et chaussures(+0,3% après +0,2% en août), des communications(+0,3% après une stabilité le mois dernier) ainsi que des biens et services divers (+0,5% après +0,4% en août) », confie l’INS.

Les produits alimentaires qui ont sont alors en augmentation durant ce mois sont : le pain et céréales (+2,2% contre +1,0% en août), les huiles et graisses (+2,1% après -1,0% le mois dernier), des légumes (+1,4% après +0,2%),des fruits (+0,6% après +3,1% ) et du sucre, confiture, miel, chocolat et confiserie (+0,3% après +0,2%). Notons quand même que dans le registre des produits alimentaires certains produit sont en régression soit : les poissons et fruits de mer (-2,4% après +0,8% en août), les viandes (-1,7% après +0,9% en août) et le sel, épices et sauces (-0,7% après -1,1%).

S’agissant de l’augmentation des prix des pains et céréales l’INS la rapporte à la hausse des prix céréales non transformées (riz importé populaire au détail), des farines, semoules et gruaux (farine de maïs, farine de blé), des pains (pain en baguette, pain artisanal) et des pâtisseries, gâteaux, biscuits et viennoiseries (beignets de type boulangerie, beignets à base de farine de blé, beignets de farine de maïs).

Cas de Douala

Ici l’INS révèle que l’Indice à la consommation finale se situe à 0,2% après 0,3%, le mois précédent. Tout comme à Yaoundé, l’INS met en avant les produits alimentaires pour justifier ce chiffre : «Cette hausse des prix est principalement due à l’augmentation avec à la progression des prix des produits alimentaires (+0,2% après +0,7% le mois précédent), de l’enseignement (+0,6% après une stabilité le mois précédent),des communications (+0,5% après une stabilité le mois précédent), des restaurants et hôtels (+0,2%après une stabilité le mois précédent), ainsi que des meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer (+0,4% après +0,1% le mois précédent) ».

Dans les produits alimentaires pointés du doigt, l’accent est mis sur les prix des légumes (+5,9% après +0,2% le mois précédent). Ceci est lié à la hausse des prix des légumes frais en fruits ou racine (tomate fraiche, oignon, gombo, haricot vert), des légumes frais en feuilles («zoom», «ndolè», «keleng keleng», chou vert frais), et des légumes secs et oléagineux (haricot sec noir, haricot sec blanc, haricot sec rouge, arachides décortiquées, grains de courge, soja).

Autres aliments en hausse dans la ville de Douala nous avons le lait, fromage et oeuf (+0,5% après +0,4%), et des huiles et graisses (+0,2% après -0,3%). Néanmoins, les prix des fruits (-8,2% après +4,4% le mois précédent), des pains et céréales (-3,5% après +1,1% le mois précédent), des poissons et fruits de mer (-3,3% après +0,2% le mois précédent), des viandes(-1,1% après +1,1% le mois précédent) ainsi que de sel, épices et sauces (-3,3% après +1,9% le mois précédent) se replient après avoir augmenté le mois dernier. En outre, les prix du sucre, confiture, miel, chocolat et confiserie continuent de baisser (-0,3%après -0,1% le mois précédent).

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar